FOOTBALL : Aliou Thiam est en couveuse à l’Amiens SC

Pour résumer cette définition employée par Patrice Descamps, le patron du centre de formation de l’Amiens SC, le jeune milieu de terrain Aliou Thiam, pensionnaire du centre de formation de l’Amiens SC apprend les vertus de la patience.

Membre du groupe N3

Aliou Thiam est né à quelques mètres du Stade de France en cette année 1998 qui a vu le sacre de l’équipe de France emmenée par Zidane. Aliou Thiam n’a donc pas encore 20 ans mais à l’Amiens SC, qu’il a rejoint voici maintenant cinq ans, il ne peut plus évoluer dans la catégorie des U19. Il est donc automatiquement intégré au groupe de National 3 avec tous les avantages mais aussi les inconvénients que cela peut comporter.

« J’ai commencé chez les débutants à Pierrefitte, indique Aliou dont les parents sont d’origine sénégalaise. J’ai joué ensuite à Saint Denis et Sarcelles et c’est alors que Patrick Abraham et Patrice Descamps sont venus me chercher pour rejoindre l’ASC. J’ai intégré le groupe des U15 avec pour éducateur Justin N’Goma. Cela fait donc cinq saisons que je suis ici au centre de formation et il n’y a plus personne de ma génération. Ils sont tous partis ».

Un temps de jeu limité

Une preuve supplémentaire de l’écrémage que peut représenter le monde du football avec cette notion qui veut qu’il y ait beaucoup d’appelés et peu d’élus. « Je suis en effet le seul rescapé mais nous étions tous prévenus par les responsables du centre. J’ai fait toutes mes classes en U17, U19 et cette saison, je suis donc avec le groupe National 3 », avance-t-il. Mais la concurrence est rude et cette saison, à l’exception des matches amicaux comme celui de la semaine dernière à Quevilly, le jeune Aliou n’a jamais pu jouer en championnat de France de Nationale 3.

« Je suis prévenu mais je travaille dans la semaine à l’entrainement. On ne sait jamais. Et dans la semaine, j’attends que le coach m’appelle », précise Thiam. En espérant qu’une malencontreuse blessure ne vienne contrarier tous ces beaux projets. Ainsi, Aliou a été blessé à une cheville et il a dû s’arrêter quelques jours. Aliou croit toujours en l’avenir et des jours meilleurs. Il sait que les exemples ne manquent pas de ces joueurs ayant dû végéter avant d’éclater.

Faire preuve de patience

Ainsi, son idole n’est autre que Tanguy NDombelé, dont on connait le parcours et qui est parti à Lyon. Tanguy a lui aussi connu le centre de formation et, un beau jour, la réussite est venue. Aliou Thiam est donc confiant pour l’avenir. Parallèlement, Aliou poursuit ses études au Lycée de la Hotoie et préparer le BAC. « Je suis prévenu, rappelle Aliou. C’est à moi de tout mettre en œuvre pour réussir et faire mes preuves. » En quelque sorte, il sait qu’il ne jouera pas souvent cette saison mais il devra être performant à chaque fois que Patrice Descamps fera appel à lui.

« C’est exactement le principe des jeunes U19 qui arrivent en senior, précise ce dernier. L’objectif d’une équipe réserve comme la nôtre est de préparer à la fois des jeunes joueurs au monde professionnel et en même temps donner du temps de jeu aux pros qui redescendent. Pour l’instant Aliou Thiam n’a pas de temps de jeu dans les matches officiels mais son tour va arriver. Je dirais même qu’il est en couveuse. J’aime répéter que notre projet n’offre pas de place pour les jeunes qui sont faibles dans les têtes ».

Lionel HERBET




  • Laisser un commentaire