FOOTBALL – Stéphane Demoulin : « Le mental fait souvent défaut aux jeunes »

Peu à peu, les « anciens » de l’ASC reviennent au club. Après Teddy Bertin, nous avons Antoine Buron, mais aussi Stéphane Demoulin qui pour les deux saisons à venir, est chargé de l’équipe des U14.

Cette catégorie appartient à la pré formation et participe au championnat régional avec des clubs de l’Aisne, Oise et la Somme.

Pour rappel, Stéphane Demoulin a porté le maillot de l’ASC à la fin des années 90, alors entrainé par Patrick Parizon et Arnaud Dos Santos, puis il a joué à Beauvais, Roye, Compiègne, Abbeville pour terminer aux Hospitaliers d’Amiens avec un certain Simon Lucq, actuel préparateur physique des pros.

« C’est évidemment pour moi, le retour aux sources, souligne Stéphane Demoulin. Cela faisait quelques années que nous y pensions, mais, pour diverses raisons, cela ne s’était pas fait. Début juin, tout a été finalisé ».

Stéphane Demoulin revient donc à l’ASC, et plus particulièrement au centre de formation, où il est chargé des U 14. Ce n’est pas une première puisque, dans le passé, il a eu l’occasion de s’occuper de la section sports études de Gamaches. « Cela remonte à une bonne dizaine d’années. Ensuite, j’ai rejoué et entraîné. J’ai, cette saison, 17 joueurs à ma disposition que j’entraîne quatre fois par semaine. Ce sont des gamins qui sont toujours scolarisés, soit à Saint Martin, soit au Collège Edouard Lucas. Les entraînements ont lieu sur le synthétique du Chapitre. Le groupe dont je m’occupe est assez hétérogène, et, à mon goût pas assez homogène. Il y a de la qualité chez certains joueurs et, comme je vais les entraîner pendant deux saisons, nous y verrons alors plus clair. Déjà à leur niveau, le mental est important. C’est une des valeurs que nous devons remettre au goût du jour. Je pense qu’aujourd’hui, chez les jeunes, beaucoup sont faibles mentalement. Cela me chagrine un peu. Tous veulent être pros mais, évidemment, tous ne le seront pas ».

Stéphane Demoulin se revoit un quart de siècle auparavant. Lui aussi a connu cette situation et fréquenté une section sport études. Mais ses parents voulaient qu’il privilégie d’abord les études.

« C’est pourquoi, quand j’étais au Collège de Gamaches, être pro n’était pas mon objectif. C’est plus tard que j’y ai pensé. Après j’ai reçu de nombreuses sollicitations mais mes parents restaient inflexibles : les études d’abord. »

C’est la raison pour laquelle il s’est retrouvé à Mulhouse qui, à l’époque, permettait à un jeune d’allier les études et le foot de haut niveau.

De ce côté, le football a beaucoup progressé au niveau de son organisation. Même si au centre de formation de l’ASC, le foot reste certes prioritaire mais en aucun cas, les études sont négligées.

LIONEL HERBET




  • Laisser un commentaire