BOXE : Tony Yoka n’avait pas le droit

Tony Yoka est notre champion olympique des poids lourds et il est promis à un bel avenir. Evidemment, la suite logique est un passage dans les rangs professionnels.

C’est ce qu’il a fait récemment. Il est normal que sa carrière soit menée sagement avec des combats dans un premier temps faciles et, ensuite, de plus en plus difficiles. Son premier combat pro disputé à Paris devant un très nombreux public, télévisé en direct par Canal-Plus, a ressemblé plus à une mascarade qu’à un vrai combat. Vainqueur en à peine deux rounds, Yoka n’y est pour rien et on sait qu’il est difficile de trouver des poids lourds qui vont se confronter à Yoka au début de sa carrière pro.

Il est évident que Tony Yoka devra encore faire ses preuves avant de se mesurer aux plus grands poids lourds mondiaux, dont fait partie l’Abbevillois Johann Duhaupas. Il n’est pas même pas certain du tout que les deux hommes soient appelés à se rencontrer un jour. Pourquoi Tony Yoka est ces derniers jours, très critiqué sur les réseaux sociaux ? Tout simplement parce qu’il a été fort désagréable au sujet du combat du siècle qui a vu samedi l’Américain Floyd Mayweather remporter son 50e et dernier combat professionnel face à l’Irlandais Conor Mac Gregor, transfuge de la MMA une discipline qui n’est pas reconnue en France.

Mayweather s’est imposé au 10e round par K.O. technique et il se retire donc invaincu, ce qui en fait un des boxeurs les plus titrés de toute l’histoire de la boxe. Quant à Mac Gregor, bien que battu, il a été héroïque. Tony Yoka n’avait pas le droit de proclamer « que la boxe ne s’apprend pas en trois mois ». Maintenant, le champion olympique français sait qu’il n’aura plus le droit à l’erreur et que ses prochains combats seront décortiqués.

Lionel HERBET

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.