Logo Amiens Métropole

Actu

OMNISPORT : Un grand week end pour le sport picard avec Demare, Achour, Mendy et Frenois

on

Imprimer

OMNISPORT : Un grand week end pour le sport picard avec Demare, Achour, Mendy et Frenois

Franchement, cela nous fait plaisir de vivre un week end aussi dense et riche sur le plan sportif que le dernier. Celui qui marque le début de l’été. Il a en tout cas émoustillé nos champions régionaux qui, une fois de plus, ont fait honneur à la région dans laquelle ils vivent. Et même le département puisque les quatre garçons dont nous allons évoquer les exploits résident ou sont licenciés dans le département de l’Oise.

D’abord, il faut insister sur cette superbe réunion de boxe, organisée samedi par le club de Pont Sainte Maxence qui profitait de l’occasion pour fêter ses 40 ans.

Trois combats comptaient pour des titres français, européen ou à l’échelon mondial. Au total, huit combats professionnels étaient à l’affiche. C’est très rare voire exceptionnel qu’en France, un gala pugilistique comporte huit combats pros. Chapeau M. Boggia, l’homme qui a créé ce club et qui l’a mené au plus haut niveau.

Pont Sainte Maxence est incontestablement aujourd’hui, le club numéro un de France et se targue de posséder une belle brochette de champions.

Le poids  moyen Karim Achour qui disputait son 9e championnat de France des poids moyens, s’est imposé aux points au terme d’un combat enthousiasmant.

Nous aimons bien ce garçon car il n’a pas été ménagé ces derniers temps. Il a su relever la tête et prouver qu’il était un champion et que surtout, il savait relever les défis les plus périlleux.

Guillaume Frenois est lui aussi un garçon attachant. Frénois remettait en jeu son titre européen des super plumes et il l’a emporté aux points. Frénois a disputé trois championnats d’Europe en huit mois et il va pouvoir profiter de vacances bien méritées.

Enfin, Yvan Mendy combattait en fin de réunion pour une couronne mondiale de la WBC Silver dans la catégorie des légers face à un Argentin.

Là aussi, le Pontois l’a emporté aux points et peut viser plus haut.

Il faut aussi insister sur la qualité des adversaires des trois Pontois qui n’avaient pas effectué le déplacement de Pont en victime désignée à l’avance. A Pont, la boxe est une chose qui est prise au sérieux et Boggia sait bien que le public ne marcherait pas dans la combine.

La boxe est un sport qui ne pardonne pas, le moindre relâchement. Il n’y a pas de combats arrangés. La surprise peut arriver au moment où on s’y attend le moins. On l’a vu justement samedi à Pont avec la défaite par ko d’un médaillé olympique à Rio, Mathieu Bauderlique qui disputait son premier combat pro depuis son retour du Brésil. Bauderlique a été arrêté par l’arbitre dès la premier round.

Cette défaite de Bauderlique a obtenu plus d’impact médiatique dans le journal l’Equipe que la victoire des trois Pontois réunis. Nous n’avons pas tout à fait la même conception de l’information.

Boggia doit être déçu que les succès de ses trois poulains aient été relatés de façon aussi dérisoire.

Evidemment, nous souhaitons à Bauderlique de se remettre rapidement car un ko ne signifie jamais la fin d’une carrière surtout quand elle prometteuse.

Restons dans la boxe avec cet aparté. Une réunion devait se dérouler ce jeudi 29 au Coliseum d’Amiens avec un combat comptant pour une ceinture mondiale. Malheureusement, et surement pour des problèmes financiers, cette soirée a été annulée alors qu’elle était en principe télévisée.

La question est donc la suivante : pourquoi Pont réussit et pas Amiens ?

Nous avons en partie la réponse : à Pont les boxeurs du cru boxent en premier mais à Amiens, à part Christopher Sebire, il n’y avait personne du cru à l’affiche. Le public aime voir boxer ses favoris. A Amiens, quand les Leullier, Ramon, Bavent, Lafarge, Duprez etc se produisaient au cirque, il y avait du monde…

Arnaud Demare a été le quatrième Picard à frapper fort ce week-end.

A Saint Omer, il a devancé au sprint, son vieil ami-ennemi Nacer Bouhanni et il est redevenu champion de France sur route. Le Beauvaisien réussit surement sa meilleure saison chez les pros. Il va donc attaquer samedi le Tour de France avec des ambitions légitimes notamment dans les sprints. Au niveau national, Demare est le meilleur mais la concurrence est très relevée au plan mondial. Arnaud a un gros avantage. Depuis des mois, il s’est perfectionné dans la façon de gérer la fin d‘une course et de bien terminer un sprint avec l’aide d’équipiers appelés les poissons-pilotes.

Nul doute qu’aujourd’hui, Arnaud Demare est prêt pour remporter une étape de la Grande Boucle.

C’est tout le mal que nous le souhaitons en espérant que nous serons aussi bon pronostiqueur qu’au championnat de France.

En effet, la veille de Saint Omer, nous avions envoyé un texto à Demare pour lui ..prédire la victoire. Nous en avions fait de même vingt ans auparavant quand un autre Picard Christophe Capelle était lui aussi devenu champion de France.

Lionel Herbet




  • Retrouvez le restaurant Little Big Jack à Amiens

    About Lionel Herbet

    Photo du profil de Lionel Herbet

    Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.

    Recommended for you

    Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *