FOOTBALL : La place en Ligue 1 de l’Amiens SC est-elle menacée ?

Ce mardi, l’Amiens SC passait devant la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) de la Ligue de football professionnel. Pourtant, la journée a été marquée par un autre événement : le recours du FC Lorient et du RC Lens afin de contester la montée en Ligue 1 du club picard. Résumé de la situation. 

John Williams au cœur de la tempête

Révélée par le quotidien L’Equipe, l’information selon laquelle le RC Lens (4e de Ligue 2) et le FC Lorient (18e de Ligue 1) contestaient l’issue sportive de la saison 2016-2017 a suscité de nombreuses réactions et notamment l’incompréhension des dirigeants amiénois. En cause, le rôle que jouerait John Williams, agent de joueur, au sein de l’organigramme du club samarien. Sur conseils de leurs avocats respectifs, les deux clubs ont ainsi envoyé une lettre de réclamation à la LFP. Ce recours s’appuie sur l’article L.222-10 du Code du Sport qui rappelle qu’un agent de joueur ne peut pas être actionnaire ou dirigeant d’un club. Or, les deux clubs contestataires disposeraient de captures d’écrans prouvant la présence de John Williams dans l’organigramme du club et, surtout, des éléments confirmant son rôle d’actionnaire très minoritaire (0,12%). 

Président du RC Lens, Gervais Martel a précisé les raisons de sa démarche à l’unique quotidien sportif de France « Je défends les intérêts de mon club. Ils [Amiens] ont quelqu’un qui est agent FIFA, directeur sportif, de fait, ce qui est totalement interdit. Ils sont dans l’illégalité. Je ne veux pas rester sur le bord de la route. J’ai fini quatrième. Je ne suis pas procédurier, mais il est normal de poser des questions sur quelque chose qui me semble très flou ». A l’initiative, le club artésien n’a pourtant que très peu de chances d’obtenir gain de cause. Selon le règlement, une annulation de la montée en Ligue 1 de l’Amiens SC profiterait au FC Lorient, bien plus silencieux depuis l’éclatement de cette affaire. 

Une convocation et un sursis

Bien que les dirigeants de l’Amiens SC affichent leur confiance dans ce dossier épineux, rappelant que John Williams n’a jamais été salarié du club et encore moins rémunéré par celui-ci, ils seront convoqués devant la Commission fédérale des agents sportifs (CFAS), le 30 juin prochain, selon une information révélée par nos confrères de France Bleu Picardie. En outre, la Fédération Française de Football et la Ligue de Football Professionnel se sont également saisis du dossier. Les sanctions encourues par l’Amiens SC peuvent aller de l’avertissement jusqu’à la radiation du club, tout en passant par le blâme, la perte de match, de points au classement, le déclassement voire la mise hors compétition selon l’article 200 des règlements généraux de la Fédération Française de Football. Si l’annulation de la montée en Ligue 1 apparaît peu probable, au regard des décisions déjà rendues par la Commission fédérale des agents sportifs, une telle sanction demeure envisageable si les faits étaient avérés. 

Cette journée marathon s’est enfin conclue par l’audition devant le gendarme financier du football français, la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) de la Ligue de football professionnel. Représenté par son président, Bernard Joannin, le club picard a présenté son budget (ndlr : aux alentours de 22 millions d’euros) pour la saison à venir. Il a également été interrogé sur le rôle joué par John Williams au sein du club. Au terme de l’entretien, l’Amiens SC s’est vu notifier un « sursis à statuer dans l’attente d’éléments complémentaires demandés au club ». Une décision étroitement liée à la procédure lancée par les clubs du FC Lorient et du RC Lens ? Impossible d’en être pleinement persuadé mais nul doute que ce recours a pesé dans la décision rendue par l’organisme de contrôle de gestion.

En résumé, l’Amiens SC doit désormais rendre des comptes aux instances compétentes afin de démentir les accusations portées par le FC Lorient et le RC Lens. Si faute il y a, les risques d’annulation de la montée en Ligue 1 du club picard sont minimes. Selon les premières indiscrétions, la sanction se cantonnerait à un simple blâme voire à une amende pour négligence. Encore faut-il que l’Amiens SC se soit mis en faute. Et selon les dirigeants du club, la légalité de leur collaboration avec John Williams est nullement contestable. 

Romain PECHON

L’Amiens SC honoré par la LFP

Longtemps en tête du Championnat des Tribunes de Domino’s Ligue 2, l’Amiens SC a été coiffé sur le poteau par un autre promu, le RC Strasbourg. Premier sur les critères « ambiance journaliste et commentateur » et « engagement sur les réseaux sociaux », les Alsaciens devancent leur dauphin de seulement trois petits points. Première affluence moyenne de Ligue 2, le RC Lens complète le podium à distance raisonnable de l’Amiens SC. Performant dans la catégorie « animation clubs et supporters », le club de Bernard Joannin remporte ainsi 15 000 euros. Une bien maigre consolation au regard de la difficile journée vécue, ce mardi. 

FOOTBALL : Richard Soumah quitte l’Amiens SC !




  • Rédacteur football. Vous suivrez avec moi toute l'actualité de l'Amiens SC au plus près de l'équipe pour sa première saison en L1.