Les Gothiques s’offrent l’Etoile Noire

C’est ce vendredi soir, sur la glace de l’Iceberg à Strasbourg, que la Saxoprint Ligue Magnus a repris ses droits pour les Gothiques d’Amiens, toujours septièmes. Au programme, une rencontre face aux locaux de l’Etoile Noire, neuvièmes au classement, à cinq petits points des amiénois. Une rencontre que les amiénois ont été bien inspirés de remporter dans une patinoire bien remplie, et devant les fans picards ayant fait le déplacement.

Des amiénois réalistes

Le match se sera joué sur un rythme assez débridé, les deux équipes ayant la claire intention d’en découdre après cette trêve internationale. Mais l’ascendant sera rapidement pris par les Gothiques, plus réalistes que leurs adversaires du soir. C’est d’abord Fabien Bourgeois qui, en supériorité numérique, a sonné la charge avec un missile dans la cage de Hiadlovsky, bien servi par Jonathan Narbonne (0-1, 7’02, Bourgeois ass. Narbonne et West, SN).
C’est ce même Narbonne qui, dix minutes plus tard, récupère à la ligne bleue et change de côté sur Maris Jass. Ce dernier se joue de son vis-à-vis direct d’une feinte magnifique, se rapproche de la cage et profite du trafic devant Hiadlovsky pour glisser le palet dans la lucarne, du revers (0-2, 17’51, Jass ass. Narbonne et Riendeau). Un but de haute volée qui double l’avantage amiénois avant le retour aux vestiaires.

L’Etoile Noire ne se met pas dans les meilleures dispositions pour un éventuel retour et se voit être trop fréquemment pénalisée. Des opportunités cependant non converties par les Gothiques, qui doivent faire face à des offensives de plus en plus véhémentes de Strasbourgeois désireux de recoller au score. Les amiénois seront ainsi dominés au nombre de tirs dans le match, 27 tirs à 19 en faveur des alsaciens. Pas de but dans le second tiers-temps toutefois…

Il faudra attendre le début du troisième tiers-temps pour que le match gagne en intensité, en grande partie par le biais d’un scénario à suspense. Il ne faut d’abord que quelques secondes après l’engagement aux Strasbourgeois pour réduire la marque en avantage numérique, sur un contre rondement mené. Gould sert Pisaric, tout seul devant la cage, qui porte la marque à 2 buts à 1 en faveur des Gothiques (1-2, 40’16, Pisaric ass. Gould et Witek, SN). Puis, les esprits s’échauffent, Loup Benoit et Yannick Offret s’écharpent et écopent tous les deux d’une méconduite de match. Tension qui ne sera pas préjudiciable aux amiénois qui tiendront dans ce dernier tiers. Joël Champagne scellera le match à six secondes de la fin par un but en cage vide, servi par Jonathan Narbonne qui s’offre par la même un match à trois points (1-3, 59’54, Champagne ass. Narbonne).

Une victoire pour se donner de l’air

Les Gothiques ont bien choisi leur moment pour remporter cette victoire à l’extérieur. Ils relèguent en effet leurs adversaires du soir à 8 points et s’offrent un joli cadeau de Noël, que sauront aussi apprécier leurs supporters, à n’en point douter. Cette victoire permet aussi de conserver cette septième place, qui aurait pu être perdue au profit du Gamyo d’Epinal qui s’imposait dans le même temps en terres rouennaises (4-3). Un petit point sépare donc les deux équipes qui se battent pour une place en Play-Offs. Cette fin de saison s’annonce clairement haletante.

L’année civile, quant à elle, se clôturera par la réception ce mardi du Lyon Hockey Club au Coliseum (20h), puis un déplacement à Gap le 29 décembre. Souhaitons donc aux Gothiques de finir l’année en beauté !

Luc ROHAUT

Laisser un commentaire