Logo Amiens Métropole

Actu

PATINAGE : retour sur la coupe des beffrois

on

Imprimer

PATINAGE : retour sur la coupe des beffrois

Le Challenge des Hauts de France, réunissant des clubs de patinage allant de Dunkerque à Compiègne, s’est ouvert ce weekend sur sa première étape : la coupe des beffrois.

Avec la création de la grande région, les clubs de patinage du Nord Pas de Calais et de Picardie ont décidé de créer une compétition régionale qu’ils ont baptisé « challenge des hauts de France ». Elle se divise en trois étapes : la première est la coupe des beffrois, qui se fait à Amiens cette année, la seconde doit se faire à Compiègne et la dernière sera à Valenciennes au mois de mai.

Ce championnat va permettre aux patineurs de cumuler des points pour monter dans leur classement, mais aussi « de faire un classement des ligues », car le patinage étant un sport individuel, il y a aussi des titres qui reviennent au club. En somme « quand on patine bien, on patine pour soi, mais aussi pour le club » souligne le président Daniel Cagnard.

Hôte de l’évènement, l’Amiens patinage club, qui a aussi présenté des participants, a remporté 14 podiums sur 22. Une belle performance, quand on sait que pour beaucoup, c’était leur première compétition. Et ceux qui n’ont en pas eu « ne déméritent pas, ils ont bien géré leurs émotions, retenus leur programme et réalisé avec encore plus d’entrain ce qu’ils avaient préparé aux entrainements, on est vraiment satisfaits » nous dit Fanny Cagnard, une des deux entraineuses du club.

En effet, deux semaines avant la compétition, les participants ont eu droit à une « avant-première » pour les préparer au monde du championnat, à la présence du public, des juges, de l’absence de leurs entraineurs… Mais, nous confie Jérôme Delavière, même si c’est leur première fois, ce weekend était plus été l’occasion de « rôder son programme, de voir comment il a été reçu par le jury, est-ce qu’il a été apprécié » et de gagner de l’expérience sur sa pratique et de voir les pistes à améliorer.

D’ailleurs, malgré la compétition, le club encourage plus le plaisir sur la glace et évite de mettre la pression aux participants : «  la compétition, c’est un peu une fête pour eux, renchérit Fanny Cagnard, parce qu’ils ont travaillé tellement dur avant, et nous faisons en sorte que ce soit un moment de plaisir et de partage pour qu’ils donnent le meilleur ».

RMS




  • Retrouvez le restaurant Little Big Jack à Amiens

    About marie saidah

    Photo du profil de marie saidah

    Recommended for you

    Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *