FOOTBALL : Oualid El Hajjam, le parfait symbole de l’Amiens SC

Longtemps remplaçant la saison dernière en National, Oualid El Hajjam a gagné ses galons de titulaire à partir du mois de février. Élément moteur de la très bonne fin de saison samarienne, le latéral droit a conservé une place de choix dans les plans de Christophe Pelissier. Titularisé à treize reprises, l’ancien castelroussin savoure pleinement la chance qui lui ait donné de s’imposer en Ligue 2. Auteur de prestations remarquées, il est notre homme du match de la rencontre Amiens SC-AJ Auxerre (0-0, 14e journée de Ligue 2). 

Oualid El Hajjam, vous venez de signer un quatrième match consécutif sans victoire et sans marquer à domicile, cela commence à devenir pesant pour le groupe ?

Non pas du tout. Nous avons les occasions pour l’emporter, nous avons surtout manqué de réalisme. Cela va venir, il ne faut pas stresser, cela fait partie du football.

Vous savez à quoi vous attendre maintenant, beaucoup d’équipes viennent ici avec le même plan de jeu qu’Auxerre…

Exactement, il faut travailler pour parvenir à contourner ce genre de bloc regroupé. Ce soir, nous avons réussi à le faire par instants, nous nous sommes procurés un nombre intéressant d’occasions.

Avez-vous le sentiment d’être confrontés aux mêmes problématiques que l’an dernier avec des schémas de match où vous avez des difficultés à surprendre l’adversaire ?

Je ne pense pas, cette saison cela se joue vraiment sur des petits détails. Les équipes sont aussi plus solides. Quand une équipe joue contre des blocs bas, il faut savoir être patient afin de trouver la faille. Je pense que si nous parvenons à ouvrir le score assez rapidement, nous parviendrons à inscrire plusieurs buts dans le même match. Il ne faut surtout pas se prendre la tête même s’il manque le plus important, concrétiser nos occasions. Si on marque dans le premier quart d’heure, je pense que le match est complètement différent.

Comment expliquez-vous ce gros temps faible au milieu de la première période ?

Jouer des équipes comme Auxerre s’avère très difficile. Nous sommes tentés d’attaquer toujours plus mais le risque est d’oublier de défendre et de se faire piéger en contre, surtout contre une équipe qui a des supers joueurs dans ce domaine. C’est là où il faut savoir rester vigilant et trouver le bon dosage entre l’attaque et la défense.

Sur le plan personnel, vous êtes titulaire depuis le début de saison, vous êtes satisfait de vos prestations ?

Je me donne à fond sans me prendre la tête afin d’apporter le maximum à l’équipe et nous verrons de quoi demain sera fait. Mais, je ne perds pas de vue que le plus important demeure les prestations collectives.

Vous avez débuté la saison sans concurrence, l’arrivée de Jean Calvé a créé une certaine émulation ?

Cela donne toujours un petit coup de fouet supplémentaire. En plus, ça se passe très bien entre nous, Jean (Calvé, ndlr) est un super mec, nous n’hésitons pas à discuter ensemble, il m’apporte beaucoup de son expérience. Je n’ai aucun souci avec cette concurrence.

A cinq journées de la fin, l’Amiens SC compte 23 points et pointe à la cinquième place, vous auriez signé pour cela en début de saison…

Tout à fait. Cela nous permet aussi de se rappeler qu’il ne faut pas s’enflammer. Certes, nous sommes des compétiteurs et nous souhaitons toujours gagner mais il faut avant tout ne pas perdre et engranger le maximum de points afin d’assurer le maintien qui reste notre objectif au sein du club.

Le fait d’être descendu du podium pour la première fois depuis le mois d’août est symbolique ou bien ça fait tout de même un petit pincement au cœur ?

Nous ne regardons absolument pas le classement, sincèrement nous nous en moquons complètement. Une fois que nous serons maintenus, nous pourrons alors nous permettre de regarder le classement et peut-être de voir plus haut.

Vous avez donc la satisfaction de ne pas avoir lâché de points face à une équipe qui pourrait s’avérer être un candidat dans les semaines à venir…

Bien sûr, nous pouvons voir les choses comme ça. C’est aussi une bonne chose de ne pas avoir pris de but dans un match qui peut mal tourner et où nous pouvons perdre 1-0. Perdre dans un match comme ça aurait suscité beaucoup de regrets.

Le week-end prochain c’est la Coupe de France, un match avec une atmosphère totalement différente du championnat…

Cela sera certainement encore plus compliqué que ce soir. En coupe, peu importe l’équipe c’est toujours difficile. Il faudra donc jouer à fond et ne pas se prendre la tête. Cette équipe de Chambly a des qualités, nous les connaissons bien, ça ne sera pas joué d’avance.

Propos recueillis par Romain PECHON




  • Laisser un commentaire