BOXE : Ouissam Hattab réussit son entrée en matière

Après une démonstration de danse, le premier moment fort du gala, dont le combat phare était le championnat du monde opposant Christopher Sebire à Martin Antonio Coggi, fut le tout premier combat professionnel d’Ouissam Hattab contre le licencié serbe, Endersley Miranda. Le visiteur d’origine du Cap-Vert, âgé de 24 ans, disputait son troisième combat professionnel. Dans le coin rouge, Ouissam Hattab, 29 ans, entrait sur le ring avec un tee-shirt en hommage à son père décédé lorsqu’il avait 17 ans, lors d’un gala de boxe à Guise.

En tête à mi-combat

Le début du combat fut marqué par un round d’observation entre les deux hommes, s’observant et tâtant la garde adverse. Le poulain de Jérôme Fouache opposait une bonne garde face à son adversaire gaucher. L’entame de la deuxième reprise était à mettre au crédit du boxeur du coin bleu, Endersley Miranda. Loin d’être perturbé, Hattab répond immédiatement en construisant proprement et en se montrant particulièrement efficace. Il effectuait alors un bon enchaînement de coups en bloquant son adversaire dans son propre coin.

A mi-combat, Ouissam Hattab, certes en tête, n’avait pas encore combat gagné. Lors de la troisième reprise, l’Amiénois débutait fort avant de reprendre rapidement le temps nécessaire pour construire ses attaques. De son côté, le visiteur, qui paraissait fatigué, continuait à avancer sur le pugiliste local. Malgré les clameurs du public, Hattab perdait cette reprise, tout restait donc à concrétiser lors de l’ultime reprise.

Une victoire à l’unanimité des trois juges

En outre, Hattab montrait une certaine motivation, presque une impatience, dans ce combat en étant toujours prêt à donner des coups. Il signalait même à son adversaire que ses coups ne l’atteignent pas et ne lui faisait guère mal. A la fin du combat, le pugiliste picard levait les bras et s’en allait saluer son adversaire, ainsi que le coin de celui-ci, avant de profiter de l’atmosphère régnant dans le Cirque Jules-Verne.

Le résultat était sans appel, 39-37 pour les trois juges en faveur d’Ouissam Hattab. Ce dernier réussissait parfaitement son entrée chez les professionnels, remplissant également son objectif  personnel : rendre hommage à son père.

Stéphanie BRUMTER




  • Laisser un commentaire