FOOTBALL : Un doublé, une victoire et 1ère place !

Aboubakar Kamara et les Amiénois étaient déchainés

Ce vendredi, dans le championnat Domino’s Ligue 2 les Amiénois ont remporté une superbe victoire à – Orléans sur le score de 2-1.
L’homme  du match aura été Aboubakar KAMARA qui était irrésistible.

Il avait de la dynamite dans les jambes.

Aboubakar Kamara aura été le grand bonhomme de ce match à Orléans. Il a en effet marqué les deux buts de son équipe.

« Nous avons été réalistes. Il fait beau. Yes »

Deux buts pleins d’intelligence, de  sens du jeu et surtout d’opportunisme. Il a  été aussi le dynamiteur de la défense adverse, un vrai poison. Il s’est battu sur tous les ballons. Mais il a aussi pris des coups car il n’a pas été ménagé par ses adversaires. A dix minutes de la fin, Chemin a commis l’irréparable. Il a été logiquement exclu. Bref, ce Kamara a été quasiment exceptionnel.

Sur son siège, alors que l’arbitre M. Castro vient de siffler la mi-temps, Louis Mulazzi lâche « Nous avons été réalistes. Il fait beau. Yes ».

Il n’a pas tort de faire ce raisonnement l’ami Louis car il a comme les supporters amiénois qui ont effectué le déplacement dans la ville de Jeanne d’Arc, beaucoup souffert au cours du premier quart d’heure de jeu.

Cette saison, les Amiénois ont une grosse qualité : la solidarité sans oublier la qualité de leur  jeu collectif. Et puis, ils savent faire le dos rond quand les évènements sont défavorables.

Les deux équipes évoluaient en National

Après avoir été dominés durant quinze minutes, les équipiers de Guy NGosso sont parvenus à mener grâce à un but, plein d’opportunisme de Kamara. Un but qui ressemblait beaucoup à celui de Tinhan à Lens.

La saison passée, les deux équipes évoluaient en National et on se souvient que les Orléanais étaient venus s’imposer au stade Moulonguet. Cette défaite avait été finalement salutaire et constitué un vrai déclic.

On connait la suite.

Dans chaque équipe, des têtes nouvelles sont apparues et côté Orléans, nous avons retrouvé deux anciens Amiénois : Joël Sami et Edson Seidou.

Christophe Pélissier a tenu compte que, dans trois jours, son équipe va rejouer à Ajaccio. Il faut donc gérer les hommes et les efforts. Ainsi, Jonathan Tinhan en attaque  reste sur le banc et c’est Kamara qui débute. Dans le milieu, Thomas Monconduit est remplacé par Fofana et du coup, c’est Guy NGosso qui endosse le brassard de capitaine.

Désireux de faire oublier leur défaite à Lens, les Orléanais démarrent  rapidement le match, en imprimant du rythme et de la percussion.  Il faut que les Amiénois se montrent très vigilants et on assiste même à ce spectacle rare : les Amiénois font un marquage très strict.  A l’image de Charrier qui suit Ligoule pas à pas.

A la 10e minute, Bezouen effectue une percée sur la droite et l’action se poursuit devant le but de Gurtner qui s’en sort par un corner alors que le ballon passe devant le but et qu’il est repoussé par Lefort.

Mais avec les Amiénois, rien n’est jamais perdu puisqu’à la 21e minute, suite à un tir en puissance de Bourgaud repoussé dans les pieds de Kamara, ce dernier ne laisse aucune chance à Sissoko : 1-0 (21e). Evidemment, c’est la douche froide dans le stade de la Source car le public avait vu vingt bonnes minutes de la part de son équipe.  Après ce but, Orléans n’est vraiment plus dans le coup et pèse beaucoup moins dans le jeu .

De leur côté, les Amiénois sont transfigurés et plus libérés. Ils enchainent leurs actions et se montrent très dangereux.

Tel Kamara auteur d’un boulet de canon que Sissoko stoppe avec peine (41e). Le gardien malien détourne  en corner un tir de Bourgaud (44E).

A la reprise, Kamara échoue  d’un rien sur le gardien qui sauve en corner (46e).

Orléans ne se décourage pas et Bezouen bien placé, frappe au-dessus (51e). Le match reste indécis car on sent qu’Amiens peut inscrire un deuxième but mais qu’Orléans peut aussi égaliser. Mais ce but, Fofana le manque de peu car sur son tir très puissant, Sissoko arrête le ballon (54e). Juste après, Fofana se fait sécher par Belkalem  qui est averti normalement.

A l’heure de jeu, Charrier laisse sa place à Monconduit. Le match demeure toujours aussi passionné et indécis. Et ce deuxième but sera l’œuvre de Kamara qui se trouve à point nommé pour chiper le ballon au gardien et à le pousser dans le but : 2-0 (71e). Alors que Gope fait son entrée en jeu, qu’Orléans termine à dix, que Julien Ielsch se met dans la peau d’un tireur, les Amiénois s’imposent et redeviennent leaders en attendant les matches du week-end.

Le but de Youssouf inscrit dans les arrêts de jeu est anecdotique.

Mais quel été extraordinaire est en train de vivre l’ASC !

Orléans – Amiens SC : 1-2 (0-1)

Arbitre M. Castro

3765 spectateurs

Buts :  Youssouf (90+3) pour Orléans ; Kamara (21e et 71ee) pour Amiens.

Avertissements : Seidou 43e, Ligoule 50e, Belkalem 62e à Orléans ; Adenon 25e à Amiens.

Expulsion de Chemin à Orléans(78e)

Orléans : Sissoko- Sami, Chemin,   Belkalem puis Armand (65e), Seidou- Youssouf,  Barretto, Ligoule, Beziouen puis Gomis (58e)-  Aholou, Ayari puis Pagerie (80e).

Entraineur Olivier Frapolli

Amiens SC : Gurtner- El Hajjam, Adenon, Lefort, Dibassy- Bourgaud, Soumah puis Gope Fenepej (72e), Fofana, NGosso, Charrier puis Monconduit (65e)- Kamara puis Ielsch (78e).

Entraineur Christophe Pelissier

Lionel Herbet

 




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.