L’important n’est pas le résultat mais « le processus »

Deuxième jour de Napoléon Cup, deuxième jour de réglage pour Mario Richer et ses joueurs face aux Panthers de Nottingham. Hier soir près de 200 supporters anglais sont venus encourager les Panthers face aux Gothiques.

Les gothiques ne réussissent pas leur entrée en matière. Après deux minutes de jeu les gothiques se font surprendre (1/0) pour Nothingam par Andy Sertich (N°15). A peine une minute plus tard, les gothiques ne parviennent pas à saisir une opportunité d’égaliser, Nottimgham en infériorité numérique maintient sa cage inviolée, les amiénois n’ont que peu d’occasion. Le deuxième but adverse est marqué après 13 minutes par Matt Carter (N°13). Les gothiques sont compressés en défense par les jaunes et noirs. Le troisième but des Panthers ne tardent pas non plus, Robert Lachowicz (N°7) creuse l’écart. Le score est de 3 à 0 à la pause.

Le deuxième tiers commence mieux pour Amiens : Tim Crowder assisté de Joël Champagne ouvre la marque amiénoise, 20 secondes après la reprise. Le match aurait pu être relancé grâce à ce but mais, il manquait quelque chose. Nottingham poursuit sa lancée, Robert Farmer (N°19) inscrit le 4é but britannique.

4 à 1 en défaveur d’Amiens. Les gothiques par ailleurs, continuent de prendre quelques pénalités. Maxime Legault se prendra 10 minutes d’exclusion pour cinglage. Et comme si cela ne suffisait pas le 5é but sera marqué par Ollie Betteridge (N°74). Ce sera dernier but marqué par Nothingam qui mènent maintenant 5 à 1.

Un dernier tiers-temps rassurant

Les amiénois gardent l’espoir de recoller au score. Il ne reste que peu de temps mais malgré tout Rudy Matima inscrit seul le deuxième but des gothiques réduisant la marque à 5 à 2. A 4 minutes de la fin, Fabien Kazarine sur reprise parvient à réduire de nouveau la marque (5/3) avec un palet dévié mais pas arrêté par le gardien anglais. Malheureusement il sera trop tard pour revenir au score les anglais s’impose 5 à 3.

« On donne des buts sur des petits détails, des petites erreurs d’inattention des trucs que nous allons travailler cette semaine à l’entraînement. L’équipe va être prête c’est notre premier match en 5 mois. Il faut juste s’appliquer » Precise Yannick Riendeau l’un des joueurs gothiques le plus expérimenté.

L’entraîneur québecois Mario Richer ne se montre pas inquiet, préférant se concentrer sur la manière de préparer son équipe aux prochaines échéances.

« L’important c’est de « focusser » sur le processus et non sur le résultat, on bâtit une équipe pour les play-off qui sont dans six mois. Il faut vraiment y aller une étape à la fois. Les détails pour moi c’est beaucoup de travail en 1 contre 1, donc ce sont des chose ou on met l’accent lors des entraînements. Ce soir c’est notre 6é jour d’entrainement de suite. Je n’ai pas donné de repos à mes joueurs. Pourquoi ? Il faut qu’ils travaillent au delà leur limites. [La Napoleon Cup] c’est un camp d’entrainement, on travaille au niveau de la forme physique, le niveau d’intensité est très important. » Insiste Mario Richer.

Plus tôt dans la journée, les canadiens de Trois Rivières ont battu les allemands de Kassel 5 buts à 1. La victoire finale dans cette Napoleon cup se jouera ce matin entre Trois Rivières et Nothingam.

Les supporter attendent avec impatience le match des Gothiques face aux Husky de Kassel à 15h30. Venez nombreux les encourager !

Francis LÉTOCART




  • Laisser un commentaire