Battus à Liévin (61-70), la semaine dernière, les joueurs de Longueau recevaient, ce week-end, Bruay-la-Buissière. Une équipe du Pas-de-Calais redoutable ! Car ayant remporté ses trois premiers matchs. Et reposant, notamment, sur un quatuor de haute volée : un jeune meneur de jeu hyper talentueux, Quentin Dekeuster, et trois anciens professionnels ayant passé la majorité de leur carrière en N1 : l’arrière-ailier Aude Pierre-Joseph (ex-Le Portel, Boulogne et Liévin), l’ailier Vincent Lehut (ex-Liévin) et l’intérieur David Cilly (ex-Boulazac, Nantes, Liévin, Orchies et Berck) . Un bémol toutefois : le capitaine bruaysien, Aude Pierre-Joseph, blessé à la cuisse, la semaine dernière, s’échauffait normalement avant le début de la rencontre mais n’était censé jouer qu’en cas d’ultime recours.
Les Longallois allaient-ils alors profiter de l’absence de celui qui, un soir de décembre 2007, claqua 52 points, lors d’un match de N1, pour terrasser le co-leader ?
Le début de match montrait, en tous les cas, que les joueurs locaux étaient déterminés. Bien en place en défense avec une alternance entre de l’homme à homme et de la défense de zone, les Verts gênaient considérablement les joueurs de l’Artois. Et, à l’image de Cédrick Gouala et Salman Dicko, pleins de combativité, ils captaient de nombreux rebonds offensifs. Las, le score évoluait peu car les Longallois rataient énormément de shoots : 3-2 au bout de quatre minutes de jeu puis 12-9 à la fin du QT1.
Après la disette offensive des dix premières minutes, le QT2 se révélait complétement différent. Des deux côtés, les attaquants trouvaient (enfin) la mire. Mais si les paniers réussis par les Bruaysiens étaient majoritairement la conséquence d’un jeu collectif bien rôdé, il n’en était pas de même chez les Picards. Il y avait, certes, de l’adresse à trois points (Zouad, Kragba puis Ka) ; mais, il y avait aussi et surtout un jeu d’équipe qui se délitait. Le duo Gouala-Ka marquait 11 points, dans ce QT2, et permettait à Longueau de rester devant, à la mi-temps (35-34). Mais tout cela n’était que le fruit d’exploits personnels !
Les locaux ne profitaient pas des 15 minutes de pause pour remettre de l’ordre dans leur jeu collectif. Bien au contraire ! Trois balles perdues sur les trois premières actions offensives longalloises permettaient aux visiteurs de prendre la tête (35-40). Franck Haleine demandait alors un temps-mort (dès la 23e minute !) mais rien ne changeait. Les Bruaysiens avaient « posé les barbelés » : leur défense implacable faisait totalement déjouer les Picards. Ces derniers encaissaient contre-attaque sur contre-attaque et le score enflait (37-44, à la 26e, puis 39-50, à la 28e). Les joueurs de l’Artois étaient, il est vrai, bien aidés par Jordan Ka, le meneur local, incapable d’annoncer le moindre système et multipliant les actions individualistes stériles. Azzedine Zouad et Salman Dicko revenaient sur le terrain (28e) et avec l’aide du trio Gouala-Mbengué-Jourdain permettaient aux Longallois de réduire l’écart, en cette fin de QT3 (45-52,30e).
Les Verts démarraient la dernière période comme ils avaient fini le QT précédent : collectifs, intenses en défense et batailleurs au possible dans la raquette adverse. A force de volonté, l’hyper-actif Cédrick Gouala (15 points) et ses coéquipiers grignotaient leur retard (49-52, 33e) et repassaient même devant sur un panier à trois points de Zouad (55-54, 35e) !
Mais Bruay ne paniquait pas. Le meneur visiteur, Quentin Dekeuster (22 ans seulement), après avoir fait profiter durant toute la rencontre ses coéquipiers de sa vision du jeu et de la qualité de ses passes, décidait de prendre le match à son compte. Il inscrivait neuf points consécutifs. Pour autant, les Longallois ne lâchaient rien et, à 70 secondes de la fin, le score était de 59 à 59 ! Las, deux pertes de balle consécutives chez les Samariens scellaient le sort du match et les Longallois s’inclinaient finalement 61 à 65 !
Franck Haleine :
« Nous avons mal géré le début de deuxième mi-temps avec un meneur qui veut trop prendre le jeu à son compte et qui oublie, alors, de faire jouer l’équipe. Conséquence : un terrible passage à vide dans le QT3. Nous revenons, ensuite, grâce à une grosse débauche d’énergie ; mais nous le payons, dans les derniers instants du match, car nous manquons de lucidité. Encore une fois, nous ne sommes pas loin. Encore une fois, il ne nous manque pas grand chose, juste un supplément de maturité ! ».
Fiche technique :
LONGUEAU. USO Bruay-Labuissière bat ESC Longueau 65-61 (12-9, 23-25, 10-18, 16-13). Arbitres : MM. Beglot et Messaoudi. 150 spectateurs.
Longueau : 21 fautes. Eliminé : aucun.
Les marqueurs : Gouala 15, Dicko 12, Jourdain 10, Ka 7, Kragba 7, Zouad 6, David 2, Mbengué 2.
Bruay-Labuissière : 18 fautes. Eliminé : aucun.
Les marqueurs : Dekeuster 16, Cilly 15, Lehut 13, Bayart 7, Verbeke 7, Angelov 5, Bleyaert 2, Devynck, Pierre-Joseph.



  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.