La seconde édition de la « Napoléon Cup », qui s’est déroulé, le week-end dernier au Coliséum d’Amiens, a remporté un beau succès ; il faut dire que la valeur des 4 équipes participantes, avait de quoi allécher les amateurs picards de hockey, sevrés de puis plusieurs mois de leur sport favori.

Selon les « bookmakers » spécialisés de ce sport de glace, (Oui, oui, ça existe ! ils sont souvent autoproclamés) ; Les favoris logiques étaient les Patriotes de l’université Québec 3 rivières, suivis des Trappers de Tilburg, indéboulonnables champions des Pays-Bas (15 titres nationaux !), sur la même hauteur on trouvait les Gothiques d’Amiens, puis «  le petit poucet, vice champion de France D1 », les basques de l’Hormadi d’Anglet.

A la fin de la compétition, on constatera, qu’à l’instar des sondages d’opinion, ces « bookmakers » n’étaient pas vraiment de bon conseil.

Pendant 3 jours, les 2 rencontres quotidiennes ont attiré une belle assistance, (sur certaines rencontres, on a frôlé, voire dépassé les 1800 spectateurs),

Les Patriotes québécois et les Trappers bataves ont ouvert le bal, dans un débat qui a vite tourné à l’avantage de nos cousins de « la belle Province », Il faut dire que les valeureux Trappers, ne comptaient que 3 jours de glace ! Difficile dans ces conditions d’endiguer la vista et le réalisme des jeunes universitaires, venus sur le vieux continent, pour attirer l’attention de recruteurs ou de clubs européens. Cette différence de préparation fut rédhibitoire au tableau d’affichage : 6 à 1 pour les québécois, dont un triplé de Tommy Giroux !

Un résultat qui confirmait la place de favori potentiel de cette équipe québécoise.

Les Gothiques entraient en scène, lors du second match de cette première journée, pour croiser le fer avec les Angloys de l’Hormadi.. Pour la première fois de la saison, les amiénois se présentaient quasiment au complet, avec cependant quelques hockeyeurs arrivés au club, l’avant-veille. Pas évident pour la cohésion, même lorsqu’il s’agit de joueurs expérimentés !

D’autant que l’on s’aperçoit très vite, de l’excellent niveau et de la vaillance de ces basques, vraiment décidés à défendre chèrement leurs chances. Ils auront fort à faire devant le pressing exercé par les amiénois pendant un premier tiers, (pendant lequel aucun but ne sera marqué). Le mérite en revenant également aux deux gardiens, respectivement désignés hommes du match, qui parviendront à garder leur cage vierge durant ce premier tiers, qui se termine alors qu’Amiens est en double supériorité numérique ; ce qui présage d’une entrée en seconde période de tous les dangers pour les Angloys.

150828-NAPOLEONCUP-J1-11-MARIEBRUNEL    150828-NAPOLEONCUP-J1-9-MARIEBRUNEL

Pas manqué, après quelques secondes de jeu, Tim Crowder, (qui confirme ses qualités de « sniper » vérifiées, lors de ses passages à Dijon et à Angers), assisté de Joël Champagne, et Kevin Bruijsten, 2 autres artilleurs patentés des Gothiques, réussit à tromper, le pourtant impeccable Sébastien Raibon. Quelques minutes plus tard, même décor, même scénario, une équipe joue à 5 contre 3 et marque ; sauf que les acteurs ont changé, cette fois ,le buteur, Jean Philippe Chabot, est basque (1-1).A la 45ème minute, Lukas Zeliska, trouve l’ouverture et permet à Anglet de mener au score!

Piqués au vif, les gothiques passent la surmultipliée et 6 minutes plus tard, un duo, dont ont reparlera sans doute régulièrement, les frères Paul et Timothy Crowder, assistés d’un gunner patenté, Kevin Bruijsten égalisent enfin. (le scorer étant Tim).(2 à 2 !)

Inutile de préciser que la tension lors des dernières minutes monta  d’un cran ! Mais en dépit des efforts des 2 formations ; notamment des gothiques qui ont tenu un véritable siège, devant le but  de l’Hormadi, en multipliant les tirs. Même, acculés dans leur zone, les basques ne cédèrent aucun pouce de terrain Comme le tableau d’affichage n’évolua pas, il fallut en passer par la séance de tirs au but qui tourna à l’avantage des basques ; Benoît Ladonne, marquant le but décisif.

Le  présumé « petit poucet » angloy remporte son premier match…

Le lendemain, on retrouve l’Hormadi sur la glace, face aux Trappers néerlandais. Plus rapides à entrer en action, les joueurs de Tilburg, ouvrent la marque. La réaction  des joueurs d’Anglet ne tarde pas : 2 buts avant la fin du premier tiers, bientôt suivi d’un 3ème

Les hollandais répliquent bien en réduisant la marque par Reno De Hondt (26 ‘55’ ; 3 – 2), aussitôt annulée par un rush ultime basque (35’36). A 4 – 2, on pense que le match est plié. Mais, il ne faut jamais vendre prématurément la peau d’un « trapper » , car,  2 nouveaux buts, dont le dernier inscrit, à 6 secondes de la sirène, permettent aux hockeyeurs de Tilburg de disputer l’épreuve des tirs au but. Un exercice, qui, pour la seconde fois, en 48 heures sourira aux hommes d’Olivier Dimet. !!

Pour avoir une chance de remporter son tournoi, les gothiques, doivent absolument remporter le second match du jour, contre les Patriotes de l’Université De Québec 3 rivières ; condition nécessaire, mais pas suffisante , car ils devraient aussi battre les « Trappers » le lendemain…et Anglet essuyer une défaite contre les Tilburg Trappers . Cela fait quand même beaucoup de « si » !

Les quelques 1800 spectateurs présents ont assisté à une belle partie, ponctuée de 12 buts, (dont un triplé de Captain Joel) et émaillée de « viriles » empoignades. Les Gothiques furent les premiers à dégainer par Romain Carpentier, répondant ainsi aux consignes du coach Barry Smith, les enjoignant de tirer plus souvent au but !

Pas du genre à subir passivement une telle entrée en matière, les universitaires québécois répliquent en égalisant 2 minutes plus tard, mais Joël Champagne permet aux siens de reprendre le large.

Aucune équipe ne voulant céder, le rythme et l’engagement physique montent encore d’un cran et les pénalités pleuvent en nombre sur des patriotes indisciplinés, alors que les Gothiques restent plus concentrés sur leur système de jeu et parviennent à inscrire 3 nouveaux buts (réussis par Grégory Béron, Romain Bault et 2 par Joël Champagne), pendant le second tiers temps.

150828-NAPOLEONCUP-J1-8-MARIEBRUNEL      150828-NAPOLEONCUP-J1-5-MARIEBRUNEL

N’allez pas croire cependant que la dernière période sera une promenade de santé pour les amiénois, car les québécois, qui n’entendent pas lâcher le morceau, se ruent à l’assaut des cages de Mich Okeefe. Une furia qui se révèle payante, (les trifluviens inscrivent 2 nouveaux buts, ce qui ramène le tableau d’affichage à 6 à 5 pour Amiens !) et qui commence à provoquer quelques sueurs froides chez les supporters amiénois. En toute fin de match, à 3 minutes du terme, Marc Antoine Hubert, le coach des 3 rivières décide de sortir son gardien. L’opportuniste Fabien Kazarine délivre tout le monde en inscrivant le 12ème but de cette belle partie,( le plus important, car celui de la victoire !) dans un Coliséum aux anges !!

Dans l’ultime journée, les Gothiques s’imposaient, 2 – 1, face aux courageux Tilburg Trappers ( buts de Fabien Kazarine , Paul Crowder et Joël Champagne, pour une réalisation de Danny Stempher). Quelques heures plus tôt, l’Hormadi Anglet, en signant sa 3èmevictoire , (3 à 2 face aux Patriotes (en autant de matches disputés) s’assurait la Napoléon Cup 2015.

Félicitations à ce beau vainqueur et aux 3 autres participants, qui ont activement participé au succès sportif de cette seconde édition d’un tournoi, qui, c’est officiel, connaîtra une 3éme version,  à l’aube de la saison 2016/017 !

Jicehel




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.