AMIENS SC – Valentin Gendrey : « Il ne faut pas que ce soit qu’un match »

Football Ligue 2 Amiens Sc Vs Troyes Amical 0056 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Valentin Gendrey, le joueur le plus utilisé durant cette préparation par Luka Elsner

Titularisé dans une défense à trois aux côtés de Lomotey et Opoku, Valentin Gendrey était présent en conférence de presse après la rencontre. Le jeune amiénois comptait sur ce nul encourageant pour relancer la machine.

Un nul, entre regrets et satisfactions

« Beaucoup de regrets. On a quinze minutes difficiles où on prend le but, mais on a su réagir et en fin de match on sentait que l’on pouvait mettre un deuxième but et repartir avec 3 points.
On se dit que l’on peut repartir avec trois points donc on a des regrets en fin de match
. »

« Après cette série sans victoire, lorsque l’on se prend ce but on se dit : « Là il faut aller chercher, là il faut tout donner pour ne pas perdre ce match. » Et je pense que chaque joueur était dans cet état d’esprit. […] Ce soir en tout cas on a vu une équipe qui avait de l’envie et qui voulait revenir au score et à la fin ça se voyait que l’équipe voulait gagner ce match-là. »

Une spirale dont il fallait se sortir

« C’était compliqué, lorsqu’on ne marque pas, lorsqu’on ne gagne pas de match, on commence un peu à douter. Mais j’ai senti qu’à chaque entraînement, on avait quand même confiance en nous. […] On sentait que l’on pouvait faire autre chose. »

« Par exemple à Toulouse il y a ce fait de jeu avec ce penalty, et à 2-0 il y a cette frappe d’Adama (ndlr : Diakhaby) qui va sur le poteau. Alors on se dit qu’avec de la chance la balle va peut-être dix centimètres à droite et il y a but. Quand c’est comme ça on se dit que l’on n’a pas de chance. »

Poursuivre dans cette voie

« C’est sûr que si ce match-là on l’avait perdu, ça aurait continué une série négative. Et passer dix jours d’entraînement après avoir perdu, ce n’est pas pareil que là où on a fait un match nul en ayant vu que dans l’état d’esprit on était bien. »

« Il ne faut pas que ce soit qu’un match. Un match où on a été bon dans l’état d’esprit et dans le jeu, il ne faut pas que ce soit une seule fois, mais il faut vraiment que contre Clermont on enchaîne.
[…] On l’a démontré précédemment (ndlr : la capacité à enchainer des résultats), avec la série de 10 matchs sans défaite (ndlr : 9 en réalité). Donc oui on est capable de pouvoir enchaîner
. »

Deux grandes sources de motivation

« Vraiment il y en a plusieurs je pense (ndlr : source de motivation). Déjà le maintien.
Même si on avait perdu le match, quand on était sorti de l’hôtel (ndlr : avant Sochaux) et que l’on avait vu les supporters nous encourager, vraiment ça fait du bien et c’est aussi une source de motivation
. »



Propos recueillis par Quentin Ducrocq

Crédit photo Leandre Leber Gazettesports.fr