ATHLETISME : Stella Akakpo sauve le sport amiénois

Stella-Akakpo1
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Stella Akakpo sauve le sport amiénois

Heureusement que le jour de ses 22 ans, la sociétaire de l’AUC Stella Akakpo est venue sauver l’honneur du sport amiénois.

La capitale picarde a en effet vécu un sombre week-end pour ce qui concerne ses principales équipes.

Mais Stella  Akakpo est devenue championne de France du 200m en salle Elite dans l’excellent temps de 23s27. Ce qui a eu le don d’amener le sourire sur le visage de cette charmante jeune fille dont la qualité première est la ténacité.  Stella  ne refuse jamais un obstacle et relève les défis. Récemment, elle s’était illustrée sur 60m battant de surcroit son record personnel.

A Aubière, Stella a été la seule véritable Picarde à se parer d’un titre tricolore. Même si elle est entrainée à Compiègne par Laurent Hernu, Marie Gayot qui a remporté le 400m est licenciée au club de Reims. Quant au sauteur en longueur Kafétien Gomis, champion de France avec un bond de 8m23, il réside à Saint Quentin mais il est licencié à Lille. Avec la nouvelle région, Gomis est donc maintenant de « chez nous ».

Stella Akakpo a été ce week- end l’arbre qui a caché la forêt. Car les deux formations vedettes de la ville ont subi des revers lourds de conséquence surtout pour ce qui concerne le hockey sur glace.
En effet, à Epinal, les Gothiques ont vu leur saison s’arrêter définitivement. C’est quand même bizarre qu’une équipe de ce niveau soit réduite à l’inaction alors que nous sommes encore en février.
Plus grave, cette élimination des play-offs en quarts de finale a aussi provoqué la démission de l’entraineur Olivier Duclos qui, visiblement, en avait marre. Il y a aujourd’hui une énorme pression sur les entraineurs et ce quel que soit le sport de haut niveau.

Le stade Moulonguet  qui aurait pu être synonyme de victoire pour les joueurs de l’ASC a tourné au véritable fiasco. Et ce n’est pas terminé puisque dans la soirée de samedi, les handballeurs de l’ A P H ont été battus par Vernon (33-28). Grosse déception évidemment pour l’entraîneur Tarik Hayatoune  dont nous nous rappelons l’excellente intervention qu’il avait faite le jour des Talents du Sport et concernant l’avenir du handball à Amiens. Pour qu’Amiens ait un jour un grand club de handball, il faut disposer de moyens financiers très importants, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui malgré l’investissement des dirigeants.

Au fait, Amiens-Métropole n’a pas enregistré avec plaisir tous ces résultats mais le plus important aujourd’hui concerne non pas ce qui se passe sur les terrains mais bel et bien les travaux qui concernent les installations. Quel défi à relever !

Lionel Herbet