FOOTBALL (F) : Probants résultats

0
121

Les deux formations amiénoises ont connu « satisfaction » ce dimanche. Retour.

L’Amiens Portugais fait l’ouvrage

Privées de compétition officielle « depuis près d’un mois » rappelait leur entraîneur Hacène Kichou, les demoiselles de l’Amiens Portugais n’ont pas mis bien longtemps pour (re)trouver le bon rythme. Juste soixante… secondes auront été nécessaires pour se jouer de la résistance de Pont-Sainte-Maxence, lanterne rouge de ce championnat et toujours à la recherche d’un premier succès.

« Respecter notre adversaire, ne surtout pas tomber dans un excès de confiance retenaient notre attention lors de la causerie d’avant-match. Il est important d’ôter rapidement tout suspens à ce genre de duel à l’origine déséquilibré. Mais qui parfois se révèlent être des rencontres pièges. » indiquait Hacène Kichou. Ravi que son groupe se soit retrouvé (très) rapidement en ballotage favorable. « Avec ce but, les filles se sont libérées, elles ont évoluées l’esprit tranquille. » admettait l’intéressé.

Un statut de trouble-fête

Face à une jeune formation, les Amiénoises monopolisaient facilement le cuir et veillaient à concrétiser cette domination au… tableau d’affichage. « Sans faire offense à notre rival, nous n’avons pas connu de grosses frayeurs. Wassila Arhamouz a d’ailleurs passé un dimanche particulièrement tranquille» confiait le responsable technique local. Convaincu que la partie ne sera pas aussi aisée, en fin de semaine, sur la pelouse des réservistes du Lille Métropole. Un match que les Amiénoises disputeront sans pression. « Notre objectif, à savoir le maintien, est en bonne voie. Prétendre batailler pour l’accession est improbable. Cependant, jouer les trouble-fêtes nous tient à cœur » admet Hacène Kichou. Avec un petit sourire en coin qui en dit long sur sa détermination.

AMIENS – Stade du Grand Marais. Amiens Portugais bat Pont-Sainte-Maxence 5-0

Arbitre : M. Philippe

Bonne pelouse, temps printanier.

Les demoiselles de l’Amiens SC ont tenu tête au leader Calais

L’Amiens SC si près du… but

Tel le syndrome du verre à moitié vide, voire à moitié plein… Si subtiliser un point sur la pelouse de l’invaincu leader Calais GFF se révèle être une « belle performance », les représentantes de l’Amiens SC ont toutefois eu l’exploit au bout du pied. « C’est frustrant de repartir avec ce résultat de parité alors que l’on mène par deux fois. Pire, j’ai l’intime conviction que nous avions le match en main ! »

Tout en saluant la prestation de son groupe, Hicham Andasmas ne parvient donc pas à dissimuler son amertume. Celle d’avoir su faire « jeu égal avec un hôte raisonnablement ambitieux ». Un adversaire qui trouvait son salut sur « sa dernière opportunité », un coup franc que Camille Martin, irréprochable, ne pouvait toutefois détourner. Malheureusement. « Cela fait partie du jeu. Nous sommes à deux doigts d’aggraver le score et dans la foulée, les Nordistes réussissent à égaliser. C’est ainsi », analysait sereinement l’entraîneur amiénois. Se remémorant une « première mi-temps très moyenne, avec un positionnement bien trop bas » où ses protégées pêchaient dans la maîtrise du ballon.

« L’entracte nous a été bénéfique » lâchait-il, retrouvant le sourire. « L’équipe est apparue plus tranchante, s’appuyant sur un jeu beaucoup plus cohérent. Grâce à de multiples décalages, nous avons su les faire douter, les inquiéter ». Jusqu’à prendre l’ascendant grâce à l’efficacité de Malvina Cabaret dès la… huitième minute puis Léa Tellier après la pause.

Doucement mais sûrement

« Sur le plan comptable, c’est un petit pas je l’avoue. Car nous aurions pu espérer beaucoup mieux. Mais pas question de faire la « fine bouche », l’équipe accroche une troupe aux moyens évidents qui n’avait à ce jour égaré qu’un seul point durant ce championnat », confiait encore Hicham Andasmas. Avant d’ajouter : « Ma plus belle satisfaction ? Prendre plaisir à découvrir notre effectif bien plus entreprenant que les Nordistes ! » Légitime impression pour un ASC qui « doucement mais sûrement » suit son petit bonhomme de chemin. « Celui qui conduit aux barrages est encore long mais nous avançons »

Un but que Jacques Hénot leur avait défini et pour qui Mallory Vlieghe et ses copines adressaient un émouvant clin d’œil durant l’échauffement de cette rencontre, en arborant un tee-shirt à son effigie.

  • Le ressenti de Camille Seret

« À l’image de toutes, nous sommes convaincues que le succès nous échappe d’un rien. C’est dommage… A mon sens, nous avons dominé la deuxième mi-temps, privant les Calaisiennes de véritables opportunités. Malheureusement, malgré les mises en garde d’Hicham (Andasmas) avant la rencontre, les coups de pieds arrêtés nous ont été fatals.

Je ressens une réelle frustration car, évoluant en supériorité numérique, nous avons la balle du 3-1 et dans la continuité c’est notre adversaire qui redécouvre le chemin des filets. Une poignée de secondes avant que l’arbitre ne mette fin au débat ».

Camille Seret (au centre, numéro 4) a participé (activement) à la belle « perf » amiénoise mais ne cache pas sa frustration…

CALAIS – Stade de l’Epopée. Calais GFF et Amiens SC 2 – 2 (1-1)

Arbitre : Mlle Valentine Hénon assistée de MM. Morin de la Mare et Mascot.

Bonne pelouse, temps printanier.

Buts pour l’Amiens SC : Cabaret (8e), Tellier (73e)

AMIENS SC : Martin ; Meunier, Soyer, C. Seret, Plessier, Vlieghe, Cazé, Cabaret (puis L. Seret 80e), Dolignon, Tellier, Vassant (puis Bettens 85e), Follain.

Fabrice Biniek

Crédit photos : Amiens SC féminine

FOOTBALL : Noam Emeran dans les pas des plus grands




  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.