FOOTBALL : Clap de fin pour l’Amiens SC en coupe de France

0
158
Gaoussou Traore (Photo de FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Remanié et trop « frileux », l’Amiens SC a rendu les armes devant l’Olympique Lyonnais (0-2) Mais entend les reprendre dès… dimanche.

« Dame Coupe » apprécie les belles histoires… Celle de l’Amiens SC a cependant pris fin au stade des 16e de finale. Vaincus par l’Olympique Lyonnais (pourtant) en infériorité numérique – après l’exclusion de Fernando Marçal avant le retour aux vestiaires – les hommes de Christophe Pelissier n’ont donc plus que le championnat comme préoccupation.

Certains affirmeront que le scénario de cette confrontation entre pensionnaires de l’Elite demeure conforme à la logique. Au même titre que son dénouement… Sanctionné par l’habileté (reconnue) de Nabil Fekir, à l’origine des deux opportunités converties en but – par Moussa Dembélé (28e) puis Léo Dubois sept minutes plus tard – l’ASC,remanié, regrettera toutefois son inefficacité chronique. Notamment en début de rencontre avant que Matthieu Dreyer, il est vrai, ne s’applique à préserver un semblant de suspens.

Et l’entracte ne modifiait en rien le scénario d’une mise en scène dépourvue de coups de théâtre. Certes, les locaux s’accaparaient – sensiblement – le premier rôle mais ne réussiront jamais à mettre en péril Anthony Lopes. Pire, ce sont mêmes les Rhodaniens qui se révélaient les plus dangereux. De quoi attiser quelques chuchotements et murmures puis l’expression d’un mécontentement que le kop de supporters veillait notamment à faire entendre. Il clamait soudainement son impatience à découvrir un autre visage de la part d’une troupe visiblement l’âme en peine. Qui puise parfois sa force dans l’énergie du désespoir. Sans parvenir à atteindre son but, s’illustrer.

L’OL à nouveau à la Licorne…dimanche

De retour à la compétition après de longues semaines, Konaté est apparu – fort logiquement – à court de condition et n’a pu ressourcer une formation que l’OL a su parfaitement maîtriser. Une aisance qui lui autorisait même à se « priver » des services de Fékir (68e) puis Ndombélé (81e).

Cruel constat que Christophe Pelissier confortait d’ailleurs lors de la (traditionnelle) conférence d’après-match. Un rapide « debrief » de la part de l’entraîneur de l’Amiens SC qui préférait se projeter vers la prochaine échéance. Et une rencontre de championnat où les siens se mesureront – une nouvelle fois – à leurs bourreaux du soir : « Dimanche sera un autre match, avec un autre enjeu. Pour ce tour de Coupe de France, nous avions décidé d’offrir l’opportunité à quelques jeunes de se mesurer à ce genre d’adversaires. Ils ont pu définir le travail à accomplir. Nous nous sommes fait punir par deux pertes de balle. C’est la différence qui caractérise le haut niveau et nous. » mentionnait-il. Avant de poursuivre : « Cela fait trois fois cette saison que les lyonnais s’imposent. En fin de semaine, en configuration maintien, nous chercherons à modifier cette fâcheuse habitude. »

Souhaitant que le futur adversaire de Barcelone en Champions League dispute ce quatrième opus avec un sensible excès de confiance, Christophe Pelissier en appelle (aussi) à l’union sacrée. Celle qui pourrait permettre à l’ASC de relever la tête. Et ainsi prétendre regarder un peu plus haut au classement. Histoire d’assurer ses arrières dans un exercice où – en dépit de ses efforts – il tarde à s’éloigner des eaux troubles.

  • A l’agenda : 22e journée de championnat
  • Dimanche, à 17 heures, au stade de la Licorne: Amiens SC (17e) accueille Olympique Lyonnais (3e)

Crédits photos : François Lo Presti – AFP

FOOTBALL : Remise générale ce week-end




  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.