FOOTBALL : L’audacieux… « Paris » de l’Amiens SC

0
45
(Photo by FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

A l’image de Guingamp, le représentant Haut de France essaiera de faire douter, chuter l’ogre parisien. Avec ses armes, détermination, envie et surtout pugnacité…

Le Paris Saint-Germain n’est (donc) pas invincible… Souverain depuis cinq saisons en Coupes tricolores, il n’a pu cependant prolonger cette belle série. « Sorti », contre toute attente de la coupe de la Ligue au stade des quarts de finale par Guingamp, lanterne rouge de l’Elite (1-2), l’ogre a donc mordu la poussière. Veillant à tendre le bâton afin de se faire battre par un adversaire qui n’en demandait pas tant ! Une « élégance », une légèreté loin d’être au goût des dirigeants club de la Capitale qui découvrait ainsi les dégâts collatéraux de ce faux pas. Et l’impossibilité de réaliser le traditionnel triplé tricolore. Après s’être fait taper sur les doigts, la formation dirigée par Thomas Tuchel ne tendra certainement pas l’autre joue sur la pelouse de la Licorne. Presque une évidence selon Christophe Pelissier dont la préoccupation se résume cependant à bien appréhender un duel qu’il juge déséquilibré.

« Soyons lucide, il existe trois classes d’écart. Dans ce genre de confrontation, c’est eux qui décident de la physionomie. Privés de ballon, nous allons devoir opposer une force de caractère. Ne pas être avare d’efforts notamment dans le replacement car face à de tels joueurs, la sanction est immédiate. » prévient l’entraîneur local.

Trois classes d’écart

Régis Gürtner risque d’être soumis à rude épreuve…

Avant qu’il n’arrange ses protégés : « C’est le scénario dont nous devons nous attendre. A l’aller, nous avons essuyé un 5-0. Ce score m’était un peu resté en travers de la gorge nous avions à l’époque fait preuve de naïveté. Concédant notamment deux buts sur coups de pied arrêtés, ce qui demeure leur force. A la fin du match, nous nous étions un peu « ouvert », et cette défaite nous coûte un point de moins avec le goal-average. Je souhaite surtout que nous soyons à la hauteur de l’événement. »

Dans l’espoir de « grappiller » quelque chose – « ce qui constituerait du bonus » – le responsable amiénois reconduira la troupe alignée mardi contre le SCO Angers (0-0) « Moussa Konaté a certes repris l’entraînement mais n’est pas encore apte à jouer » mentionne-t-il. En appelant à la « concentration » d’un groupe qui risque (bien) d’être soumis à rude épreuve. Redoutable, le PSG se passera des services de Kimpembé, « touché aux adducteurs », Jesé au genou douloureux, Rimane et Buffon, « tous deux souffrant du mollet » comme l’admettait Thomas Tuchel. Lequel pourrait aussi devoir faire sans « Kylian M’Bappé et Neymar, très fatigués jeudi soir »

« Etre à la hauteur de l’événement »

Défections dont Christophe Pelissier ne daigne se soucier : « Je ne m’occupe pas de mon adversaire. J’ai plus à faire avec mon effectif. La solution ? A mon sens, être plus compact, plus solide, laisser peu d’espaces. C’est là où nous devrons être performants » Dans ce rôle de Petit Poucet, l’Amiens SC tentera de faire le match parfait. « En espérant ensuite que les parisiens apparaissent un peu moins concentrés et que nous bénéficions d’un coup de pouce du destin ou de l’arbitrage. Néanmoins, nous tenterons quelque chose »

Multiples paramètres que Christophe Pelissier évoque en… souriant. Avant d’indiquer toutefois : « Je souhaite que l’on s’efforce de minimiser cette différence. Ce qui nous permettra de bien préparer la suite de la saison. Ne perdons pas à l’esprit que cette confrontation sera la première de la phase retour. Ce sera ensuite aux autres d’en découdre. Nous l’aurons déjà fait… » Le décor est planté.

  • 20e journée de championnat de Ligue 1 Conforama
  • Au stade de la Licorne : Amiens SC (17e) accueille le Paris Saint Germain (1e) à 17 heures.

Fabrice Biniek

Crédits photos Francois Lo Presti AFP

FOOTBALL : Que disent les chiffres de l’ASC à mi-saison par rapport à l’an dernier ?




  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.