FOOTBALL : L’Amiens SC pouvait prétendre à mieux

0
119
Amiens' French defender Prince Desir Gouano (L) vies with Angers' French forward Stephane Bahoken during the French L1 football match between Amiens SC and Angers SCO at the Pierre Licorne stadium in Amiens on January 8, 2019. (Photo by FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Opposés au SCO Angers, les hommes de Christophe Pelissier ont fait preuve de ténacité, d’esprit d’initiative mais ont une fois encore manqué de justesse. Dommage…

Tel le syndrome du verre à moitié plein ou à moitié vide… S’il demeure invaincu en deux sorties cette année, l’Amiens SC pouvait cependant regretter de n’avoir réussi à prendre la mesure du SCO Angers. Au terme d’une mise à jour de calendrier, où son adversaire a toutefois été à deux doigts de rafler la mise. Et il a fallu notamment ceux d’un vigilant Régis Gürtner, lors du money-time, afin d’éviter une cruelle désillusion sur une frappe enroulée de Fulgini.

Auparavant, les Amiénois s’étaient révélés entreprenants et déterminés. Mais comme (trop) souvent, les partenaires de Matthieu Bodmer ont pêché dans le dernier geste : « Nous avons eu de nombreuses opportunités sans toutefois concrétiser. Sans la main ferme de Régis, nous aurions pu nous incliner » confiait l’intéressé sitôt la fin de ce bras de fer. Ce duel entre formations qui bataillent pour le maintien.

A la veille de dérouler le « tapis rouge » au Paris Saint Germain – samedi, coup d’envoi à 17 heures – l’Amiens SC crédite donc son capital points d’une unité supplémentaire. De quoi satisfaire l’entraîneur Christophe Pelissier : « Ce soir, je suis animé par un double sentiment. Tout d’abord, cette fierté par rapport à ce que les garçons ont réalisé. Tactiquement ils ont répondu présent. J’ai d’ailleurs la conviction que nous avons eu l’emprise sur cette rencontre. Néanmoins, je ressens de la frustration, cette déception de n’avoir pu marquer ce but. »

Un manque (cruel) d’efficacité que l’entraîneur amiénois pointe régulièrement à l’index. Malheureusement. Car une fois encore, ses joueurs sont apparus maladroits à l’approche puis dans la zone de vérité. Pourtant les Amiénois ont mis du cœur. Et lorsqu’ils semblaient si proches de toucher au but, c’est Butelle le dernier rempart adverse qui veillait à anéantir leurs espoirs. « Nous sommes quand même, à mon sens, sur le bon chemin. Si nous continuons à réaliser des prestations de ce genre, nous serons forcément récompensés » admettait Christophe Pelissier.

Défaillant dans le dernier geste

Positive attitude pour celui dont la troupe « grappille » un nouveau point… et pointe à ce jour au 17e rang de l’Elite. Avant qu’elle n’appréhende une succession de matchs particulièrement difficiles. Après l’ogre parisien, les représentants Hauts de France effectueront un périlleux déplacement à Lille. Puis ils défieront, à deux reprises en l’espace de… quelques jours (1), l’Olympique Lyonnais. Travaux d’Hercule pour une troupe qui se présentera en trouble-fête. Comme le murmurait d’ailleurs Matthieu Bodmer.

Face au SCO Angers, l’Amiens SC s’est une fois encore reposé sur ses valeurs. Une ténacité qui aurait mérité meilleur sort. Comme le soulignait Stéphane Moulin, entraîneur angevin loin d’avoir apprécié le comportement des siens. « C’est un point un peu miraculeux, celui du courage. Notre hôte aurait amplement mérité de l’emporter. Nous devons notre salut à Ludovic Butelle qui réalise au moins quatre arrêts décisifs. C’est notre pire prestation de la saison. Je pense que nous ne pouvions pas jouer plus mal… » Une mise au point qui attise encore des regrets dans les rangs locaux.

(1) L’Amiens SC accueillera l’Olympique Lyonnais le 22 janvier pour les 16e de finale de la Coupe de France puis le 26 pour le compte du championnat.

Fabrice Biniek

Crédit photos : AFP

AMIENS SC : Faire attention d’Angers !




  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.