RETRO : Parcours étroitement lié des Ecureuils et des Greenfalcons

0
93

Durant la trêve hivernale, la rédaction de Gazettesports.fr revient sur le parcours annuel des clubs qui font bouger la métropole. Aujourd’hui, retour sur l’année des Ecureuils d’Amiens et des Greenfalcons de Pont de Metz, les deux principales équipes de Roller-Hockey d’Amiens.

 

Un début d’année difficile qui annonce la chute

La première moitié de l’année 2018 du club des Écureuils a été, pour le moins, des plus catastrophiques. Après une défaite rageante contre Grenoble pour clôturer 2017 (8-7), les joueurs d’Amiens ont littéralement sombré.

Les défaites contre Epernay (5-9), Villeneuve (5-3), Rethel (11-3), Garges (12-1), Angers (2-4), sont venues enterrer la saison des Amiénois, qui voient la relégation se rapprocher à grands pas. Le match qui suit donne (un peu) d’espoir aux Ecureuils, qui s’imposent face à Bordeaux (6-4). Malheureusement, cet espoir fût de courte durée, car les hockeyeurs tomberont face à Caen, et les Normands envoient pour la première fois de son histoire Amiens en N1, après une défaite (8-6). Les Samariens voulaient finir en beauté, mais n’ont pas pu, contre une équipe de Grenoble intransigeante (9-4).

Amiens finit donc relégué et lanterne rouge. Néanmoins, les coéquipiers de Renaud Crignier ne se laissent pas abattre et débutent leur campagne de N1 de la plus belle manière. Après n’avoir essuyé quasiment que des revers en Ligue Elite, les Amiénois inversent la donne depuis octobre et n’ont connu la défaite qu’une seule fois, contre le deuxième de N1, Reims, du plus court des écarts (7-8). Amiens domine très logiquement le championnat, et compte bien faire “l’ascenseur” pour revoir la Ligue Elite dès la saison prochaine. Aidé d’un Renaud Crignier précieux, actuel meilleur buteur du championnat (14 buts, 7 passes), les Ecureuils comptent bien continuer ainsi et se faire justice seuls.

Le constat est le même en Coupe de France, après deux matchs où Amiens a écarté sans problème Reims (9-2) et Epernay (26-0). Désormais, leur avenir en Coupe de France se jouera le 19 janvier, face au redoutable Rethel, qui a, au match précédent, dominé l’autre équipe phare de la métropole Amiénoise, Pont-de-Metz (24-3).

 

Un constat quasi similaire pour le voisin

Les Greenfalcons ont malheureusement fini leur année civile sur une lourde défaite, logique néanmoins, face à la référence du roller-hockey Français. Et son année civile a également mal débutée, à l’instar de son voisin Amiénois.

Il a fallu attendre quatre rencontres aux Greenfalcons pour goûter à la victoire, en prolongations, face à Reims (7-8, a.p). Et Pont-de-Metz a enchaîné contre Collégien (6-7) pour finir la saison sur deux victoires d’affilée et sauver sa peau dans le championnat. Le début d’année 2018 pour les deux équipes de roller-hockey est donc étroitement lié, et va l’être d’autant plus à la reprise du championnat car les Ecureuils et les Greenfalcons se retrouvent tous deux, en N1.

Et malheureusement pour les Greenfalcons, ce sont les Amiénois qui prennent le dessus, comme indiqué précédemment dans l’article. Pont de Metz commence sa saison péniblement, en battant, au tirs aux buts, Ris Orangis, lors de la première journée (7-6 a.p, 1-0 t.a.b). Lors de la deuxième journée de championnat, Les greenfalcons vont faire un court déplacement, pour affronter Amiens, où les locaux s’imposent (4-3) et font débuter aux joueur de Pont de Metz une série de défaite. Ces derniers sont restés sur quatre matchs sans victoire et un match reporté contre Rouen pour finalement finir l’année civile sur deux succès, contre Collégien (4-3), et Ris Orangis (7-5), pour tenir la cinquième place du championnat en cette fin 2018.

Outre le championnat qui a commencé difficilement, les coéquipiers d’Adrien Josse ont connu une campagne en Coupe de France interrompue rapidement. Malgré une victoire contre Tourcoing (5-7), Pont de Metz échoue face au numéro 1 du roller hockey, Rethel. Néanmoins, cette défaite n’est pas à plaindre, l’écart de niveau était peut-être trop haut, et les joueurs samariens gardent sans doute un bon souvenir d’avoir rencontré l’octuple vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs Champions.

 

Romain Prot

 

Crédits photos – Léandre Leber / Coralie Sombret / Reynald Valleron – Gazettesports.fr

 

 




  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.