FOOTBALL : Antoine Bouvet, joueur aux pieds et aux poings d’or

0
343

Quelques jours avant la fin d’année 2018 nous avons rencontré Antoine Bouvet attaquant de Longueau depuis cet été et buteur décisif lors du dernier tour de Coupe de France. Alors que son équipe est leader de sa poule avec un 10/10, il s’est confié sur son arrivée, son début de saison et leur parcours en Coupe de France.

Peux-tu décrire ton parcours footballistique ?

J’ai commencé dans un petit club de campagne à Grouches, ensuite j’ai fait une année à Doullens puis après onze saisons à l’ASC où j’ai eu un contrat aspirant plus stagiaire pro et je me suis entraîné avec l’équipe de National pendant 4-5 mois. Ensuite j’ai rejoint Quevilly pendant un an mais j’ai eu du mal à m’acclimater .C’était ma première expérience loin de ma famille.

J’ai alors voulu faire une pause dans le foot en revenant  deux ans à Doullens où j’ai pris énormément de plaisir et repris confiance. Après Roye qui m’avait déjà contacté par la passé m’a sollicité et cette fois j’ai dit oui. J’y suis resté deux saisons avant de rejoindre Longueau.

Pourquoi avoir rejoint Longueau alors que tu évoluais à un niveau au-dessus ?

Car je connaissais pas mal de monde et le club . Quand il m’a recruté, le club avait pour objectif de jouer le haut de tableau en Régional 1, ce qui voulait dire jouer la montée. En tout cas entre nous joueurs, c’était l’objectif. J’avais vu le recrutement et je savais que les objectifs pouvaient être atteints. Je rejoignais donc une bande de potes et je savais que sportivement on allait pouvoir bien jouer au foot.

As-tu pensé à partir après l’annonce de la relégation en Régional 2 ?

Oui un peu car Doullens est dans la même division donc je me suis dit pour jouer en Régional 2 autant jouer à côté de chez moi dans un club que je connais bien. Mais les joueurs sont tous restés donc je me suis dit qu’il fallait mieux rester et je ne regrette pas du tout aujourd’hui.

Vous survolez le championnat, ce n’est pas dur d’être concentré à chaque match ?

Si, un peu compliqué surtout quand tu joues contre des équipes mal classées et sur des terrains très compliqués. Tu as pas forcément une motivation naturelle. Surtout quand tu as connu un niveau au-dessus où tu as joué contre des équipes d’un meilleur niveau et sur de super terrain. Et puis on a la coupe de France donc par moments en championnat c’est dur d’être concentré à 100%. Après, le coach sait nous mettre dans les  meilleures conditions.

Le coach est perfectionniste, on a l’impression qu’il est déjà tourné vers la régional 1 ?

Oui il sait comme nous que mise à par une énorme catastrophe on devrait monter donc il nous prépare pour la saison prochaine. Après on a l’objectif d’être champion et de finir invaincu donc il veille à ce que nous jouions tous les matchs sérieusement.

Sur certains matchs il cherche à vous mettre en difficulté par des systèmes non travaillés par exemple, pourquoi ?

Il veut nous mettre en difficulté sur certains plans de jeu non travaillés la semaine pour que l’on soit obligé de réfléchir et de trouver nous-mêmes des solutions. Cela nous permet de nous garder concentrés mais aussi de travailler en vue de la saison prochaine mais aussi de la coupe de France.

Le groupe vit bien en dehors du terrain, c’est une véritable force ?

Oui, cela nous permet de nous dépasser et d’avoir encore plus envie de nous dépouiller les uns pour les autres surtout dans les matchs de coupe de France où l’on a besoin de cela. .

Votre parcours en coupe de France est-il dû au fait que vous dominez en Régional 2 ?

Le coach ne fait pas énormément tourné, après cela permet de gérer notamment quand on est un peu moins bien ou de retour de blessure. Donc oui cela à peut-être un impact en tout cas cela nous permet d’être en confiance et sur une bonne dynamique quand on aborde nos matchs de Coupe de France.

Tu as été le héros du tour précédent comment l’as tu vécu ?

Ca fait toujours plaisir car tu es reconnu, on parle de toi et c’est toujours plaisant. Après, avant tout c’est l’équipe qui doit être mise en avant car si je marque ce but décisif c’est grâce à toute l’équipe.

Être éliminé par Vitré serait une énorme déception ?

Oui et non. Plus oui car on sortirait par une “moyenne” porte, après c’est sûr que pour nous joueurs le but est de rencontrer une équipe professionnelle. On n’a pas eu de chance au tirage . Le point positif c’est que l’on a une chance de jouer un seizième de finale. On s’est dit entre nous que l’on ne voulait pas sortir tant que l’on n’a pas joués contre une équipe professionnelle.

Vous allez jouer à Moulonguet , cela peut-il vous perturber ?

Pour moi, oui et non. Oui car je suis supertitieux .On a joué tous nos matchs à Emile Noel et on l’ai à tous gagnés. Le fait d’avoir le public proche du terrain nous motive et peut aussi être perturbant pour l’adversaire à qui ça met de la pression. Le terrain de Moulonguet est différent, le public est plus loin donc il y aura peut-être moins de pression pour l’adversaire et on aura moins de repères.

Tu as une double casquette de footballeur et balloniste. Est-ce-que c’est compliqué à gérer ?

Compliqué oui et non. Le ballon au poing commence presque quand le foot se termine donc les deux ne se chevauchent pas. Je suis constamment en activité et si les deux sports sont différents l’un sert à l’autre et inversement. Cela me permet d’être tout le temps bien physiquement. L’entraînement du ballon au poing après dure un peu toute l’année puisque l’hiver on joue en salle mais les matchs ne tombent pas en même temps que le foot. A mon retour de blessure, cela m’a aussi permis de tester ma cheville.

Quels sont tes objectifs en cette fin de saison (foot et ballon au poing ) ?

L’objectif est de monter, finir invaincu et premier. Ensuite pourquoi ne pas finir meilleur buteur.Je vais me tirer la bourre avec Tassart et Vanpuywelde. Après par la suite rester à Longueau et essayer de le faire grandir et l’amener le plus haut possible et pourquoi ne pas jouer dans quelques années en National 3 avec cette bande de potes.

Au ballon au poing l’objectif est de continuer à tout gagner collectivement et individuellement.

Questions fun :

Quelle est ton équipe préférée ?

En france l’OM et sinon Barcelone

Ton joueur préféré ?

Messi

Le match qui t’a le plus marqué en tant que joueur ?

Au niveau des émotions je vais dire Lannion ou sinon en U19 Nationaux avec l’ASC contre Lens.

En tant que spectateur ?

La France à la Coupe du Monde 2018 ou les victoires du Barça dans les Classico.

L’équipe contre qui tu aimerai jouer en cas de qualification ?

Si on tire une Ligue 2 pourquoi pas Lens pour la ferveur du public, après l’OM. Sinon les cadors du championnat comme Paris, Lyon.

Propos recueillis par Aurélien Finet

Crédit Photo : Coralie Sombret – Gazettesports




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.