RETRO : Parfum de bilan pour les féminines

0
181

La trêve des confiseurs offre l’opportunité de souffler quelques peu… Elle permet aussi de tirer les (premiers) enseignements de la saison.

Une première partie au goût amer pour l’Amiens Portugais.

« A la lecture du classement, il convient d’être frustré. Je l’admets. » Hacène Kichou ne souhaite dissimuler sa déception en évoquant l’actuelle dixième place de sa troupe « Un rang qui ne peut être considéré comme le reflet de la valeur du groupe » s’empresse d’indiquer le responsable technique. Et se refusant à botter en touche, l’intéressé s’exprime sur les raisons qui ont engendrées cette (cruelle) désillusion.

« L’équipe a trop souvent pêché dans le secteur offensif. C’est d’ailleurs pour cela que trois renforts ont été officialisés récemment. Elle a aussi parfois fait preuve de naïveté. Ainsi a-t-elle égarée des points sur la pelouse du promu Douai (2-1) puis face à Boulogne-sur-Mer (0-2) C’est une formation qui demeure inconstante. Qui est capable de se sublimer dans les « belles » occasions. Elle a su semer le doute dans les esprits du leader invaincu Calais GFF, ne rendant les armes que tout à la fin (0-1) Une « perf » avant qu’elle ne fasse jeu égal avec l’Amiens SC (1-1) »

Préparer l’avenir

Insaisissable donc, les partenaires de Margot Louchet auront à cœur de gagner des places au classement. « L’objectif d’une troupe qui ensuite pourrait se découvrir l’envie de jouer les trouble-fêtes » murmure Hacène Kichou, avec amusement. Car confronté successivement à Lillers (13 janvier), Pont-Sainte-Maxence (27 janvier) puis l’ESC Longueau (3 février), l’Amiens Portugais pourrait être rapidement fixé sur son sort.

« De probants résultats obtenus lors de ses confrontations dissiperont une éventuelle peur du vide. Ils nous libéreraient d’une pression inutile » rappelle celui qui « depuis six ans » s’efforce à prêcher ici-même la bonne parole. Une volonté de bien faire qui se traduit par le souhait de se projeter constamment vers l’avenir. Ainsi devient-il fréquent de voir Hacène Kichou solliciter des éléments de la pépinière locale. De jeunes pouces qui trouvent ainsi place au sein d’un « groupe où transpire la convivialité »

  • Calendrier

L’Amiens Portugais reprendra l’entraînement le 3 janvier puis affrontera Hesdin (R2) le dimanche 6 janvier lors d’une rencontre amicale.

 

 

  • L’Amiens SC « dans les clous »

 

A cinq longueurs, à ce jour, de l’invaincu leader Calais GFF, les demoiselles placées sous la responsabilité de Hicham Andasmas apparaissent cependant dans les temps de passage. « L’an passé, à semblable époque, notre capital points n’était pas aussi étoffé. Et pourtant nous avons été conviés à participer aux barrages pour l’accession. Je suis persuadé que le groupe ne cesse de progresser depuis… » Perfectionniste avant tout, l’entraîneur de l’ASC se laisserait-il emporter par une vague d’optimisme ? « Cette première partie de championnat a été entachée par de nombreuses blessures et contre-temps. Les filles n’ont jamais baissé la tête, bien au contraire. Et c’est tout à leur honneur. Cette interruption est néanmoins la bienvenue. Elle pourrait permettre à certaines de quitter l’infirmerie et de (re)venir prêter main forte à l’équipe » souligne-t-il. Avant de définir le tableau de marche d’un effectif dont l’avenir demeure toujours au bout des pieds de ses ambassadrices.

« Faire d’un rêve une réalité »

« Notre objectif a été clairement affiché en début d’exercice. L’Amiens SC aspire à l’étage du dessus. Mais ce rêve nous devons maintenant en faire une réalité. Et celle-ci passe par celle du terrain » rappelle un coach dont l’ultime sortie  face à l’Amiens Portugais  lui reste encore en travers de la gorge.

« Il est primordial de savoir faire le job. Le classement laisserait supposer un match à quatre Calais GFF, Hénin-Beaumont, Lille LOSC Métropole « B » et nous dans cette course effrénée. Si les confrontations directes seront importantes, il convient d’être efficace à chaque rendez-vous. »

Un appel à la mobilisation de la part de celui qui espère bien toucher au but au printemps. « L’aventure Coupe de France et ce duel face au Havre a démontré que nous pouvions prétendre rivaliser à l’étage du dessus. Bien qu’une rencontre à vocation couperet ne peut s’identifier à un championnat » mesure-t-il. Toujours est-il que les partenaires de Camille Martin paraissent détenir une belle carte à jouer. A elles de savoir l’utiliser à bon escient.

 

L’ESC Longueau ne désarme pas !

Le succès obtenu sur le « synthétique » de Pont-Sainte-Maxence (1-2) avant cette trêve des confiseurs aurait-il atténué le calvaire jusqu’alors quotidien du groupe de Sébastien Héreau ? « En aucun cas mais en cette période bien difficile, un peu de réconfort n’est pas de refus » Lucide, l’entraîneur longacoissien brosse ainsi un tableau sans concession d’une première partie de championnat où les siennes « ont trop souvent évoluées un ton en dessous » Victime de son insouciance, cet effectif « résolument jeune n’a semble-t-il pas mesuré les efforts à consentir à ce niveau » peste un responsable technique, loin de baisser les bras.

« Notre staff va s’étoffer. Le retour de Laëtitia Kuzmiak, après une période de congés maternité va nous faire le plus grand bien. Je suis convaincu que ce groupe reste perfectible. Certes sa marge de manœuvre, notamment dans l’optique du maintien, se réduit mais de nombreuses rencontres sont encore à disputer » rappelle Sébastien Héreau. Lequel va devoir user de mots pour tenter de dissiper ceux d’une troupe en manque chronique de confiance.

« Cette première victoire résonne comme une récompense. Les filles ont fait preuve de ténacité, en toute circonstance. » salue leur aîné. Déterminé à soutenir ce groupe qui n’a « plus rien à perdre mais bien tout à gagner. Peu nous accorde du crédit. En conséquence, bataillons l’esprit libre sans nous soucier du résultat ! Une chose est certaine, l’ESC Longueau tiendra son rang jusqu’au bout » livre-t-il. Balayant ainsi toute possibilité de jeter l’éponge et préférant s’appuyer sur une thérapie qu’il souhaite bénéfique. Interrogation dont seul l’avenir, pour l’heure, connaît la réponse.




  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.