FOOTBALL : La Coupe est pleine pour l’Amiens SC

0
256
Amiens' Colombian forward Stiven Mendoza (R) vies with Lyon's Dutch defender Kenny Tete (L) during the French League Cup round of sixteen football match between Amiens and Lyon at the Licorne stadium in Amiens, on December 19, 2018. (Photo by FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Dominé, sans toutefois démériter, par l’Olympique Lyonnais, l’Amiens SC abandonne la Coupe de la Ligue au stade des 8ème de finale. Non sans frustration.

Éliminé de la Coupe de la Ligue, vaincu par l’Olympique Lyonnais (2-3), au terme d’une rencontre où il a évolué en infériorité numérique, suite à l’exclusion de Khaled Adenon, l’Amiens SC pouvait prétendre quitter l’épreuve tête haute. Non sans nourrir quelques regrets.

Face à un adversaire à l’effectif remanié, les hommes de Christophe Pelissier ont une fois de plus joué de malchance. « Lorsque je revois les images du penalty, je suis assez énervé par cette décision qui nous plombe le match. Car nous sommes menés 1-0 et moins de dix minutes après, le même joueur écope d’un deuxième carton, synonyme d’expulsion. Dès lors, on se retrouve à dix. Il y a beaucoup de frustration » confiait le responsable technique de l’ASC. Avant de poursuivre : « Nous avons remporté la seconde mi-temps, c’est l’aspect positif que je retiendrais »

Agacé, Christophe Pelissier saisissait l’opportunité pour fustiger le corps arbitral, le pointant ainsi à l’index. « Nous apparaissons comme la formation qui a concédé le plus de penalty en Ligue 1. Monsieur Abed notamment en a déjà sifflé trois cette saison à la Licorne ! Il convient de ne pas devenir parano mais à un moment donné, il devient légitime de se poser des questions » Sans langue de bois, l’intéressé ne pouvait contenir son exaspération. « Lyon nous était supérieur mais nous aurions apprécié jouer avec les mêmes armes. Je n’ai pas l’impression que nous avons été traité d’égal à égal. J’ai le sentiment que l’on nous manque de respect. Je me met à la place de l’effectif qui a donc le droit d’être frustré »

Arbitrage pointé du doigt

Sanction (hâtive) ou non, l’Amiens SC a finalement été contraint de (constamment) courir après le score. Sitôt que Moussa Dembélé se soit chargé de convertir la sentence (0-1 ; 19e). Difficulté crescendo d’autant que Bertrand Traoré juste avant la pause puis Terrier n’aient trouvé un malin plaisir à corser l’addition.

Score sévère à l’encontre d’un groupe Amiénois qui s’était pourtant procuré quelques belles opportunités en début de duel. Et qui visiblement ne semblait vouloir abdiquer. Ainsi, suite à un coup franc de Kurzawa, Denayer trompait malencontreusement son propre gardien Georgelin. Avant que Timite, dans le temps additionnel, n’entretienne un improbable espoir (2-3 ; 92e). Le couperet ne pouvait que tomber et l’Amiens SC se résignait à jeter l’éponge.

Une fois encore, les ambassadeurs locaux ont dévoilés d’évidentes valeurs morales. Une détermination dont il faudra s’inspirer afin d’espérer gagner en sérénité en championnat.

Première échéance, dimanche à Bordeaux, où les protégés du président Joannin tenteront de rééditer leur performance de Guingamp.

Fabrice Biniek

Crédit photos : AFP




  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.