ATHLÉTISME : Jean Paul Bourdon: « Le stade Urbain Wallet était digne de l’ancienne URSS »

0
39

L’occasion était idéale, le jour de la remise du challenge Robert Brandicourt à deux jeunes espoirs  de l’Amiens UC que celle de rencontrer Jean-Paul Bourdon.

L’emblématique entraîneur de l’Amiens UC Jean-Paul Bourdon était évidemment présent aux côtés de son collègue Serge Foucat. Jean-Paul  incarne l’esprit de ce club à nul autre pareil et dont on peut affirmer qu’il est non seulement le premier de la région picarde mais un des premiers dans la Ligue des Hauts de France.

L’Amiens UC compte près de 900 athlètes, une vingtaine d’entraîneurs mais seulement trois salariés.

Le stade Urbain Wallet s’est refait une beauté et c’est ainsi que  les athlètes auront des conditions d’entraînement bien meilleures et mais surtout la possibilité d’utiliser huit couloirs.

« Nous sommes passés de six à huit couloirs, indique cet entraîneur dont on rappelle qu’il a participé en tant qu’entraîneur aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000.. La qualité du matériau employé est  exceptionnelle. Nous avions beaucoup de cas de tendinite. La structure qui a  été employée a été faite pour que nous entrions dans le monde de maintenant. Nous allons pouvoir organiser les Interclubs et l’inauguration devrait avoir lieu en juin lors de notre Meeting. Par contre,  nous avons un gros souci: les gradins ».

Amiens va donc enfin  disposer d’un stade d’athlétisme de qualité et digne de ce nom. Ainsi, les responsables du club n’entendront plus de remarque désobligeante du genre:   « Très souvent, on nous a dit que cette piste d’Urbain Wallet ressemblait à celles de l’ancienne URSS. »

Et Jean-Paul Bourdon de poursuivre: « Avant nous devions sans cesse nous déplacer pour participer à des Interclubs,. Cette fois,  nous pourrons recevoir dans les meilleures conditions. »

Jean Paul Bourdon a évidemment donné son avis sur les deux jeunes qui ont été récompensés à la fois par le CDOS et aussi le Crédit Agricole: « Maelly Dalmat qui est en 3e au Lycée de la Hotoie c’est quelqu’un en devenir. Elle pratique le saut en longueur mais devrait faire comme Marie Collonvillé et se destiner vers l’heptathlon. Elle brille au saut en longueur mais aussi sur les haies. Elle est 3e au plan national dans l’heptathlon, catégorie cadette. Jean-Baptiste Bruxelle est  quelqu’un qui n’allait pas vite à ses débuts mais nous savions qu’il deviendrait lanceur de marteau. Mais il a fait de nombreuses épreuves différentes. Il a développé de la motricité, de la coordination. Et surtout, il ne s’est jamais  découragé ».

Il est évident que dans la perspective des Jeux Olympiques de Paris, Maelly Dalmat et Jean-Baptiste Bruxelle devraient avoir de grosses chances d’être sélectionnés. mais seront-ils en mesure de rester à Amiens et de ne pas se laisser convaincre par les sirènes?

« Ils vont être sollicités insiste Jean Paul Bourdon. Comme par exemple  Basile Rolnin, grand espoir du décathlon. Il est resté quatre ans et demi avec moi et il est quand même parti à Lille ».

L’AUC aura beau disposer d’un stade flambant neuf; il ne pourra rien faire face aux clubs importants et surtout plus riches qui, sans vergogne, attireront  ces espoirs. Une fois de plus, Jean Paul Bourdon et ses collègues de l’AUC auront travaillé pour le Roi de Prusse.

Lionel Herbet




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.