Victorieux en Moselle, l’Amiens SC signe sonpremier succès à l’extérieur cette saison et continue à tracer sa route enCoupe de la Ligue.

Ne retenir que l’essentiel ! A Metz, pour le compte des 16e de finale de la Coupe de la Ligue, au cours de ce duel « couperet », l’Amiens SC est donc allé droit… au but. Et opposée à l’une des « Têtes de série » de la Ligue 2, les partenaires de Prince Gouano n’ont donc perdus la leur. Le principal en quelque sorte.

Contraint, dans la hâte, de redistribuer certains rôles « en raison du forfait de Saman Ghoddos » osait-il s’en justifier, Christophe Pelissier savourait ce succès acquis avec opiniâtreté. « Il avait été décidé de ménager Mathieu Bodmer et Khaled Adenon. L’autre Matthieu (Dreyer) s’est révélé déterminant lors du money time. Et démontre si besoin était qu’il est une doublure sur laquelle je peux compter (rire) »

Soulagé, le responsable technique des Hauts de France saluait aussi les prestations de Samasi Sy et Cheik Timité, d’accoutumé confrontés aux joutes du National 3. « Ils sont jeunes, le contexte n’était pas facile mais ils ont bien tenus leur partie » mentionnait, en conférence de presse, un coach également ravi de féliciter Juan Otero. Dans tous les bons coups, l’attaquant profitait d’ailleurs de cette confrontation afin de débloquer son compteur. « Il n’avait plus connu une telle satisfaction depuis onze rencontres. Espérons qu’il va pouvoir enchaîner » confiait encore Christophe Pelissier… tout en restant lucide.

Des motifs de satisfactions

« Le groupe a su faire front, rivaliser en équipe. Elle s’est révélée courageuse dans l’effort » Aura su plier sans jamais rompre. Soumis à rude épreuve après une « généreuse » ouverture du score, les coéquipiers de Jordan Lefort ont ainsi dévoilé une force de caractère. Celle qu’on leur attribue régulièrement cependant.

La « main ferme » notamment à deux reprises lors du dernier quart d’heure, Matthieu Dreyer s’affichait comme le gardien d’un temple certes vacillant où chacun avait su mettre la sienne à la pâte. Auparavant, l’Amiens SC s’était révélé cruellement efficace en cette soirée d’Halloween. A peine soixante secondes après l’égalisation de Rivière, ces ambassadeurs coulaient à nouveau des jours heureux. Par Otero donc, ravi de se frayer un chemin providentiel au sein d’une arrière-garde messine encore dans l’euphorie.

« Tout n’a pas été parfait mais en Coupe la préoccupation demeure la qualification. En l’occurrence, nous avons su faire le job, triomphant pour la première fois de la saison hors de nos bases » commentait Matthieu Dreyer, héros de ce bras de fer. « Je n’ai fais que mon travail, en espérant le faire au mieux »

Un bel ouvrage pour une formation qui toutefois ne doit pas s’endormir sur ces lauriers. Mais plutôt veiller à surfer sur cette dynamique dès samedi à Nice. Pour le compte d’une douzième journée de championnat où les amiénois seraient bien inspirés de réaliser un aussi joli coup. Et ainsi confirmer son redressement.

Fabrice Biniek

Crédit photos : Léandre Leber – Gazettesports




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.