Ce 16e de finale de la Coupe de la Ligue apparaitrait-il comme une épine dans le pied pour l’Amiens SC ? Dans ces « petits souliers » en championnat, la troupe de Christophe Pelissier effectue, pour la circonstance, un périlleux déplacement dans l’Est de la France. Afin d’y défier un FC Metz qui s’affirme tel « l’ogre de la Ligue 2 »

Elogieux propos tenus par le responsable technique amiénois qui (visiblement) redoute cette confrontation. « A 48 heures d’un duel à enjeux face à l’OGC Nice, il va de soi que je me serais bien passé de cela. Surtout que notre infirmerie ne désemplit pas ! Moussa (Konaté) ? Nous n’aurons d’autres choix que de nous priver de ses services au moins jusqu’à la trêve. Mais nous allons faire face… » lançait un Christophe Pelissier ne sachant véritablement sur quel pied danser à la veille de ce rendez-vous.

« Je dispose de peu de possibilités. Pourtant, il aurait été souhaitable que certains joueurs soufflent un peu » admettait encore l’intéressé. Dont la seule certitude réside dans la titularisation de Matthieu Dreyer. « Il travaille bien et pour une doublure il n’est évident de demeurer constamment dans l’ombre. Cette passation de rôle offre aussi l’opportunité à Régis (Gurtner) de prendre un peu de recul. Notamment sur l’aspect mental » A part cela, le groupe ayant rendu les armes devant Nantes samedi devrait donc être convié à les reprendre en Moselle.

Metz favori malgré lui ?

« Ce n’est pas dans ma philosophie que de faire des cadeaux. Les personnes qui joueront seront celles qui m’auront donné l’envie de les solliciter » Sans langue de bois, fidèle à son phrasé, le coach plante ainsi le décor. Même s’il n’osait lever vraiment le voile sur la distribution des rôles. « Je vais peut-être vous surprendre mais notre hôte, bien que hiérarchiquement inférieur, détient à mon sens les meilleurs atouts pour se qualifier. Cette rencontre s’intègre idéalement dans son programme de surcroît puisqu’il ne défiera Auxerre que lundi soir. Soyons également lucide, les dirigeants se sont bien armés pour prétendre remonter. Entre une formation qui balaie tout sur son passage en Ligue 2 et nous qui bataillons pour l’heure dans les eaux troubles, l’écart est minime. »

Ce trophée ne serait donc pas la préoccupation de l’ASC ? « Il est important de respecter cette compétition. Mais nous n’évoluerons pas dans des conditions idéales. » soupire Christophe Pelissier. Lequel cependant aimerait bien (re)voir sa troupe reprendre sa marche en avant. Et ainsi gonfler son capital confiance avant deux autres escapades – en championnat cette fois – dont les résultats vaudront leur pesant d’or.

Coupe de la Ligue – 16e de finale

A 21 heures : FC Metz (1e – Ligue 2) accueille Amiens SC (18e – Ligue 1)

Fabrice Biniek

Crédit photos : Léandre Leber – Gazettesports




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.