Tandis que l’Amiens SC s’acquittait brillamment de sa tâche (0-14) et que l’ESC Longueau se « faisait peur » à Haisne, l’Amiens Porto sombrait à Villeneuve d’Ascq pour le compte du 3e tour de la Coupe de France. Retour.

  • L’ESC Longueau joue…avec les nerfs

« A vaincre à péril, on triomphe sans gloire » Si l’ESC Longueau a (trop) longtemps joué… sur le fil du rasoir, il est parvenu à appliquer au pied de la lettre ce « fameux » dicton. Sur la pelouse de l’ET.S. Haisnes, pensionnaire de Départementale 1, les protégées de Sébastien Héreau ont jonglées avec toutes les émotions. Menées à la demi-heure, les longacoissiennes entamaient alors un « chassé croisé » avec un hôte animé par la volonté d’évoluer sans complexe.

« Nous avons la chance d’égaliser sept minutes plus tard grâce à Degrez avant que notre adversaire reprenne l’ascendant, bien aidé par l’arbitre assistant il est vrai » raconte l’entraîneur de l’ESCL. Lequel allait connaître d’autres poussées d’adrénaline durant cette rencontre indécise. Car si Degrez à nouveau veillait à rétablir la parité, les Nordistes « profitaient des approximations » d’une formation picarde qui concédait alors deux buts sur coup de pied arrêté.

Jégo impériale durant la « roulette russe »

Dans ses … petits souliers, l’ESCL (re)trouvait cependant son salut avec Rose puis encore Degrez au cours d’un « money time » où une réalisation avait été refusée « suite à une étonnante, stupéfiante même décision du juge de touche » Coraline Santerre et ses camarades s’en remettaient ainsi à la « roulette russe » pour envisager valider leur billet pour le 4e tour. Lucie Jego s’interposait à deux reprises – et avec brio – face aux essais nordistes. Offrant ainsi à ces coéquipières la possibilité d’arracher la qualification.

« L’équipe alterne le bon et le catastrophique. Cependant, le contenu se révèle être bien meilleur que les précédentes sorties. Les filles ont fait preuve de ténacité, de solidarité. Elles ont dévoilées certaines ressources morales qui nous font parfois défaut en championnat » confiait Sébastien Héreau. En souhaitant que ce duel puisse apparaître comme un « match référence, fédérateur »

HAISNE. Stade municipal. ESC Longueau (R1) bat Haisne (D1) 4-4 (1-2) 6 tirs au but à 5.

Arbitre : M. Martin.

Pelouse inégale – Temps ensoleillé.

Buts pour l’ESC Longueau : Degrez (37e, 49e, 89e), Rose (87e)

ESC LONGUEAU : Jégo ; Sene, Spicher, Boulard, Santerre, Schmuck, Vilbert, Bober, Degrez, Rose, Gadiou, Stubler, Billon, Matifas

Les demoiselles de l’ESC Longueau ont eu recours à la séance de tirs au but
  • L’Amiens SC en toute décontraction

L’Amiens SC n’a pas eu à puiser dans ses réserves afin de justifier son rang. Sur la pelouse de Labeuvrière, une formation toujours en quête d’un premier succès en championnat Départementale 1, les demoiselles d’Hicham Andasmas ont fait preuve « d’efficacité, rigueur et sérieux » soulignait un coach satisfait. Ravi également que les siennes aient respectées leurs adversaires.

Après avoir rapidement ôté tout suspens à cette rencontre déséquilibrée, les amiénoises réalisaient un festival offensif, avec Tiffany Vassant en maître artificier. A créditer de six buts en soixante minutes, l’intéressée participait activement à ce retentissant succès (0-14)

Vassant puissance six !

« J’ai eu plaisir à découvrir des joueuses conquérantes, parfois même mortes de faim. J’ai bien apprécié l’état d’esprit qui continue à animer ce groupe. Un effectif qui vit paisiblement, où la cohésion s’intensifie au fil du temps » confiait Hicham Andasmas. Saluant encore une formation qui « a su appréhender ce duel par le bon bout »

La qualification en poche, « aucun pépin à déplorer », l’Amiens SC signait ainsi un euphorique déplacement et poursuit sa route dans cette compétition qui lui tient à cœur.

LABEUVRIERES. Stade des Sablons. Amiens SC (R1) bat ET. S. Labeuvières (D1) 14-0 (8-0)

Arbitre : Mlle Sara Decocker

Pelouse bosselée – Temps estival.

Buts pour Amiens SC : Vassant (18e, 21e, 26e, 40e, 42e, 54e), Dolignon (5e, 28e, 45e), Lepllier (78e, 89e), Cabaret (80e), C. Seret (76e), L. Seret (82e)

AMIENS SC : Kerbouet ; Merle, Plessier, Dilly (cap), Follain, Meunier (puis L. Seret 60e), Vlieghe, M. Soyer (puis C. Seret 60e), Lepillier, Vassant (puis Cabaret 60e), Dolignon.

Océane Follain et les amiénoises n’ont pas tremblées
  • L’enfer du Nord pour l’Amiens Porto

Une semaine (à peine) après avoir vécu un … chemin de croix, face le Lille LOSC Métropole « B » en championnat (8-0), l’Amiens Porto a rencontré une situation tout aussi cauchemardesque à deux pas de cet environnement. Confrontées cette fois à Villeneuve d’Ascq, en coupe de France, les Picardes ont connu semblable déroute. « Nous avons semble-t-il trop respectés notre rival » cherchait à comprendre Hacène Kichou. Entraîneur retenu par « obligations professionnelles » et qui n’a donc pu suivre (du regard) cette cruelle désillusion.

« Bien figurer dans cette épreuve retenait notre attention. L’aventure s’arrête malheureusement » pestait le responsable technique. Evoquant à demi-mot une précédente confrontation où le corps arbitral avait eu la main très lourde en terme de cartons… « Notre effectif n’est pas extensible. Lorsque deux de vos joueurs sont sanctionnées sans raisons apparentes, il faut essayer de trouver des solutions. Loin de moi le désir d’affirmer que ces absences ont provoquées cette défaite mais ces défections ont influencées sur le résultat »

VILLENEUVE d’ASCQ. Complexe Sportif Stadium IV. Villeneuve d’Ascq (R1) bat Amiens Porto (R1) 8-0

Arbitre : M. Goguillon

Gazon synthétique – Temps estival.

Fabrice Biniek

Crédit photo : Gazettesports – Facebook Amiens SC Féminin

L’Amiens SC et Labreuvrières avant la rencontre



  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.