C’est comme si ces 100Km et le marathon de la Somme s’étaient disputés en plein mois de juillet.

La belle leçon de vie d’Anaïs Quemener

Les conditions atmosphériques étaient absolument idéales. Il faisait tout simplement chaud avec un soupçon de vent. Résultat, les coureurs se sont vraiment régalés tout au long du parcours. Ces différentes épreuves ont donné lieu à de belles joutes et nous avons enregistré de beaux vainqueurs. Mais une lauréate nous a vraiment épatés pour ne pas dire émus. Il s’agit d’Anaïs Quemener, originaire de Bretagne et fixée aujourd’hui dans la région parisienne au Tremblay.

Anaïs Quemener s’est imposée dans le marathon, prenant la 5e place au scratch, battant notamment son record personnel. Mais au-delà de cette victoire, ce que nous avons surtout retenu c’est le fait que ce bout de chou de femmes ait vaincu, outre ce marathon de la Somme, le pire des adversaires: le cancer du sein.

Oui, Anaïs a vaincu ce mal terrible et durant deux ans, elle a lutté avec un immense courage contre cet adversaire certes invisible mais terriblement dangereux. Durant deux ans, Anaïs n’a pas écouté les conseils de prudence de ses médecins. Elle en a fait qu’à sa tête et finalement, elle a gagné son immense pari. Sa victoire, elle pouvait donc l’apprécier à sa juste mesure.

La superbe revanche de Belge Jan Vandekerckhove

Chez les hommes, la victoire est revenue au Nordiste de Fourmies Julien Beauvais qui a devancé le lauréat de l’an dernier, Grégory Tutois. Quant à l’épreuve reine, les 100km de la Somme, ils ont été marqués par la superbe revanche du Belge Jan Vandekerckhove (il réside à Tournai). Une revanche non pas sur ses adversaires mais sur lui même. En effet, voici un an, le coureur belge avait mal géré sa course et il avait caracolé en tête durant 98km. Moment où subitement, il craquait. Preuve que dans un 100km, tout peut arriver entre le 95e et le 100e km. Cette fois, le Belge avait décidé de mieux calculer ses efforts. Longtemps, il laissa filer en tête Ludovic Dubreucq qui revenait à la course après sa terrible épreuve subie voici deux ans. Dubreucq semblait donc l’emporter mais à moins de dix kilomètres de l’arrivée, le Belge le doubla sans coup férie, comme une bombe ajouta même Dubreucq qui reviendra évidemment l’an prochain avec l’ambition de devenir champion de France individuel ou à défaut par équipes car il sera dans une équipe très forte avec son frère Antoine.

Dans ces 100Km, il convient de saluer comme il se doit le temps de la Néerlandaise Irène Kinnegim qui a pris la 4e place au scratch et possède le haut niveau avec une participation au championnat du monde du triathlon.

La Hotoie a donc connu une grosse animation avec ces différentes épreuves, ces vainqueurs ayant des noms pour le moins fantaisistes comme par exemple Octobre Rouge ou les Bourriques victorieux dans le marathon par équipes. Cette épreuve pour le plaisir avait surtout réuni des athlètes n’étant pas licenciés mais qui tenaient à se faire plaisir. Enfin, comment ne pas mentionner le dévouement de tous ces bénévoles qui soit sur place ou tout au long du parcours ont fait en sorte qu’aucun incident ne se produise durant cette longue journée.

Les principaux classements:

Marathon: 1. Julien Beauvais (Fourmies) 2h39’19 »; 2.Grégory Tutois (Val de Somme) 2h40’06 », 3. Alexis Ansard (Amiens UC) 2h45’24 », 4.4. Jonas Videau (non licencié) 2Zh49’54 »; 6. Anaïs Quemener (Tremblay AC Athlétisme) 2h50’18″etc..

100Km: 1. Jan Vandekerckove (Tournai), 7h15’59 »,2. Ludovic Dubreucq (Val de Somme) 7h23’38 », , 3. Jérémy Pignard (Dijon),7h23’56 » 4. Pascal Guimond (Marne et Gondoire Athlétisme) 7h23’56″5. Irène Kinnegim (Triathlon Team Leidschendam) 7h35’444″.

Lionel Herbet

Crédit Photo: Coralie Sombret – Gazettesports




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.