Opposés aux Greenfalcons de Pont-de-Metz dans un derby qui aura tenu ses promesses, les Écureuils d’Amiens ont patiemment construit leur victoire (4-3) et occupent désormais seuls la tête du championnat.

Des Greenfalcons Chirurgicaux

Les choses commencent plutôt mal pour les Amiénois puisque après trois minutes de jeu les Greenfalcons ouvrent le score par Lebret, bien décalé coté gauche par Josse. Il a ensuite fallu plusieurs opportunités mais finalement peu de temps aux Écureuils pour égaliser. En effet, à peine trois minutes plus tard, Renaud Crignier remporte son duel face au portier messipontin pour recoller au score.

Les locaux multiplient alors les tirs sans réussite et sont punis par des visiteurs ultra-réalistes. Suite à une frappe de Josse repoussée, Buriez qui traînait par là pousse le palet au fond des filets pour redonner l’avantage aux siens. Les Amiénois poursuivent leurs assauts mais cadrent peu et butent parfois sur un impeccable Thibaron. Incapables d’égaliser malgré deux pénalités quasiment successives infligées aux Messipontins, l’histoire a bien failli se répéter pour les Écureuils.

A trois minutes de la mi-temps, Pont-de-Metz part en contre mais le portier amiénois, vigilant, empêche le break et maintient les siens à flot. A la pause les visiteurs solides défensivement font la course en tête (1-2) à la surprise générale devant des Amiénois dominateurs mais peu en réussite.

Des Écureuils récompensés de leur patience

Au retour des vestiaires l’équation reste la même. Amiens a le dessus, utilise bien le palet, mais pêche dans le dernier geste. Les Greenfalcons eux attendent de pouvoir contrer. Les contacts se durcissent et les débats se tendent, notamment parce que les arbitres laissent beaucoup jouer. C’est le moment choisi par les Écureuils pour appuyer sur l’accélérateur. En à peine sept minutes ils inscrivent trois buts grâce à un jeu de passe bien plus fluide, et se retrouvent à mener (4-2). Bacquet égalise tout d’abord suite à une passe de Petit (31′). Le même Bacquet tente ensuite un tir lointain, repoussé, que Marcos propulse dans le but pour donner l’avantage aux siens (36′). Puis le temps fort amiénois est finalement conclu par un but portant la marque des Crignier, lorsque Clément trouve Renaud pour le break (38′).

Un coup dur pour des Messipontins qui ne lâchent toutefois pas le morceau. Il faut même un excellent Dumeige pour arrêter à plusieurs reprises les contres  visiteurs. Les locaux résistent, jusqu’à la 49ème minute. En effet, Demaret fait le tour du but Amiénois et glisse le palet à l’intérieur, ramenant les Greenflacons à un petit but des Amiénois, et promettant une ultime minute de folie. Les Messipontins sortent leur gardien afin d’attaquer en supériorité mais il est trop tard.

Les Écureuils s’imposent (4-3) et s’emparent par la même occasion de la suprématie locale, du moins jusqu’au match retour, ainsi que de la tête de la poule. Samedi prochain ils iront défier Rouen, pour un match qui ne va pas sans rappeler la rivalité du hockey-sur-glace, tandis que les Greenfalcons recevront Besançon.

Esteban Nomine

Crédit photo : Leandre Leber – GazetteSports

Écureuils d’Amiens – Greenfalcons Pont-de-Metz : 4-3 (1-2)

2ème journée de Nationale 1

Samedi 13 octobre, 18h30, Gymnase La Veillere

Écureuils : Lecuelle J. (g.), Dumeige (g.), Marcos, Vacossin, Foure, Grossemy, Crignier R., Petit, Mille, Lecuelle A., Detaille, Crignier C. (c.), Guyart, Defrance A., Defrance P., Bacquet

Greenfalcons : Thibaron (g.), Tellier, Taule, Moryl, Mercier, Dantan, Lebret, Josse, Buriez, Demaret, Coppin (c.), Choteau, Caudron

Buteurs : Crignier R. (6′, 38′), Bacquet (31′), Marcos (36′) pour Amiens ; Lebret (4′), Buriez (13′), Demaret (49′) pour Pont-de-Metz

A lire aussi >>




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.