HUMEUR : Quel constat pour le sport français ?

0
46

C’était ce week-end la Fête du Sport mais la grogne ne cesse de monter partout en France.

Cela aura été l’ultime geste de la championne olympique Laura Flessel avant qu’elle ne soit contrainte de démissionner et de laisser le poste de Ministre des Sports à Roxana Maracineanu. Laura Flessel avait souhaité que dans toute la France, on fasse du sport. sans esprit de compétition avec surtout l’envie de se bouger et de découvrir les bienfaits de l’activité sportive.

Il fallait évidemment qu’il y ait des candidatures et pour la Somme, la municipalité de Méricourt l’Abbé a été choisie par le CDOS pour organiser sur un terrain qui jouxte la mairie, l’initiation à des disciplines aussi diverses que l’haltérophilie au ballon au poing en passant par le golf. Bref, durant ce week-end, plus de deux cents jeunes venus de tout le canton, ont pris goût à ces découvertes. De là en faire des pratiquants réguliers, il y a un pas que nous ne franchirons pas.

Cette journée du sport coïncidait avec cette révolte (le mot n’est pas trop fort) du mouvement sportif à l’encontre du Gouvernement qui a fermé les robinets et décidé que des postes de CTS disparaîtraient prochainement.

C’est du meilleur goût  quand on veut être capable d’organiser les Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

Le président du CNOSF M. Masseglia a lancé une pétition qui obtient un gros succès dans toute la France. Si l’Etat veut que les athlètes français ramènent des médailles en 2024, ce n’est pas demain ou après-demain qu’il faudra les aider surtout  financièrement mais dès maintenant.

Durant ces deux jours à Méricourt, cet esprit de protestation ne s’est pas trop manifesté car il s’agissait surtout d’être au service de la jeunesse. Du côté sportif, tout allait bien. Du côté de l’Académie,  ce fut plus difficile et on a perçu une évidente mauvaise volonté du monde académique du moins au plus haut niveau.

Samedi midi, Christian de Blangie le maire de Méricourt, membre par ailleurs du CDOS a accueilli les personnalités et ses collègues.

« Cette Fête va permettre de fédérer l’ensemble de nos compatriotes autour des bienfaits du sport et de la pratique sportive. Laura Flessel avait souhaité développer une pratique sportive régulière pour tous  et insuffler une véritable culture du sport. Cette manifestation est une main tendue aux mères de famille, aux jeunes actifs, aux seniors pour leur montrer qu’une activité sportive et physique est toujours possible et salutaire quel que soit le statut et l’âge. Le sport améliore la condition physique. Il favorise la confiance et le bien être mental. Il a des vertus éducatives. Le sport est l’école de vie et il cultive la citoyenneté. C’est une activité essentielle de la vie sociale. » Ont ensuite pris la parole Madame Caron-Decroix vice-présidente du Conseil départemental et qui était mandatée par Laurent Somon et M.Ramelet de la DDCS.

« J’espère que cette manifestation se poursuivra dans l’avenir » a souligné Madame Caron-Decroix. M.Ramelet a quant à lui, rendu hommage aux bénévoles sans qui, le sport ne serait pas ce qu’il est dans notre pays. Le représentant de l’Etat a tenu aussi à souligner que cette Fête du Sport avait un coût et que peut-être, c’était une occasion pour le Gouvernement de faire avaler la pilule des suppressions de postes.

Ps : Dimanche matin la pétition avait déjà recueilli plus de 130 000 signatures

                                                                 

Lionel Herbet

                                                                        

Crédit photo : DR

À lire aussi >>

HISTOIRE : Les beaux souvenirs du temps passés au stade Moulonguet




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.