FOOTBALL : L’Amiens SC repart de l’avant

0
69
Au terme d’une confrontation habilement maîtrisée, les partenaires de Thomas Monconduit ont évolué en habit de lumière face au Stade Rennais (2-1). Une tenue qu’ils risquent cependant de délaisser – au profit du « bleu de chauffe » – afin d’obtenir (autre) probant résultat à Caen dès samedi soir. Et ainsi continuer à surfer sur cette belle dynamique.

L’Amiens SC excellerait-il dans l’art du contre-pied ? Dans leurs « petits souliers », lors de la précédente levée en terres strasbourgeoises, les hommes de Christophe Pelissier ont pris soin de marquer de leur empreinte le duel suivant face au Stade Rennais. Un succès acquis à la force du mollet par une formation qui relève ainsi la tête. Brillamment…

« Nous avions à cœur de nous racheter de notre prestation alsacienne, de retrouver ces valeurs qui font la force de l’ASC » lâchait tout sourire l’entraîneur local, sitôt son entrée en salle de presse. Ravi aussi d’avoir réussi à prendre la mesure d’un adversaire « aux toutes autres prétentions dans ce championnat ». Confrontation durant laquelle Saman Ghoddos venait de s’afficher en chef d’orchestre.

A la baguette, l’ancien attaquant d’Östersund FK avait ainsi donné le ton en expédiant le cuir sur la barre d’un Tomas Koubek médusé. Lequel, une poignée de secondes auparavant, avait déjà trouvé son salut avec ce même montant sur un tir de Emil Krafth ! Animé par un vent de révolte, une envie de s’octroyer la plus belle note, l’Amiens SC bousculait un rival où Hatem Ben Harfa effectuait ses premiers pas sous ses nouvelles couleurs. Troupe bretonne dont l’aisance technique lui offrait parfois l’opportunité de semer le trouble dans les rangs picards. Rarement mis à contribution,  Régis Gurtner affichait cependant une réelle sérénité…

Ghoddos en maître de cérémonie

Très vite dans l’obligation de composer sans Cornette – « il a entendu son genou craquer… Nous attendons le diagnostic médical désormais » -, Christophe Pelissier (re)trouvait en Juan Otero le maillon capable d’apparaître au diapason. « Sa rentrée nous a fait le plus grand bien. » avouait d’ailleurs son coach. Avant qu’il ne s’exprime sur une fin de rencontre devenue oppressante sitôt la réduction du score de Grenier (81e) « Elle s’est révélée délicate j’en conviens. En manque de points, de confiance, voire de repère également, les joueurs ont eu tendance à reculer plutôt que d’attendre. Trop à mon goût j’avoue » analysait-il avec lucidité mais aussi soulagement. Surtout que Niang avait touché le poteau de Gurtner, dans le temps additionnel. Cela toutefois aurait été cruel pour l’Amiens SC, dont la domination s’était auparavant traduite par Gnahoré (51e) puis Prince Gouano (66e)

« Le groupe a dévoilé de l’envie, une rage de vaincre qui me fait très plaisir. Je les attendais d’ailleurs dans ce registre. Nous atteindrons notre but (le maintien) en agissant ensemble, unis. Cette précieuse victoire, nous la dédions à Bongani Zungu opéré avant le coup d’envoi » Quelques mots, à l’émotion maîtrisée, comme ceux d’un Prince Gouano dont la détermination faisait plaisir à voir.

A Caen la confirmation ?

De nouveau élevé au rang de capitaine, l’intéressé remerciait ce « choix fort et unanime » Paraissait aussi… marqué par la spontanéité de ses coéquipiers, le Kop également : « Les premiers m’ont félicités, les autres ont scandés mon nom. C’est touchant » confiait celui dont « la page Anderlecht n’a plus de raison d’être » Bien dans ses baskets, plutôt chaussures à crampons en cité Hauts-de-France, celui qui affirme « n’avoir jamais perdu la foi » était aux anges. Une joie toute en retenue pour celui qui s’est (re)fixé certains objectifs. « Ma pré-saison a été, comme vous le savez, assez chaotique. Je me suis efforcé de travailler dur, par respect envers celles et ceux qui ont toujours cru en moi »

Retour aux premiers plans pour celui qui toutefois s’abstient d’en faire sur la comète. « Veillons à valider notre maintien dès que possible ! » Un vœu qui passe par un bon résultat à Caen samedi soir. Un rival qui trépigne également d’assurer rapidement ses arrières.

  • Samedi, l’Amiens SC (15e) se déplace à Caen (16e) ; Coup d’envoi à 20 heures.

                                                                           

Fabrice Biniek

Crédit photos : Léandre Leber – Gazettesports




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.