WAKEBOARD : Roman STYCZEN, un palmarès et des ambitions

0
209

Roman Styczen a 33 ans et est agent immobilier en région parisienne. Si son nom vous dit quelque chose c’est normal, cela fait déjà plusieurs éditions du FISE d’Amiens auxquelles il participe et a pu inscrire son nom au cercle fermé des riders champions d’Europe et du monde en wakeboard.

 

Des débuts glacés

Pour les non-initiés, le wakeboard consiste à être tracté par un câble au-dessus de l’eau et effectuer des figures de freestyle depuis sa planche sur des installations appelées généralement kickers ou blocs. Roman vient toutefois d’un autre milieu, bien que similaire. En effet c’est dans la neige que ce sportif de haut niveau a connu ses premières sensations de glisse. Passionné et volontaire mais habitant à Paris, la pratique du snowboard n’était évidemment pas facile. C’est donc il y a environ 7 ans, par le bouche à oreille, que ce parisien découvre le wakeboard, version aquatique du snowboard. Il n’en fallait pas plus à Roman pour se lancer dans ce sport qui enfin lui ouvre les bras et lui permet une régularité dans la pratique.

Coup de chance ou signe du destin, c’est à cette période que le projet de l’Amiens Câble Park est lancé, spot devenu incontournable dans la région pour les amateurs de glisse. Roman participera d’ailleurs à sa manière à l’élaboration du parc, partageant son expérience aux organisateurs pour rendre l’endroit idéal à la pratique. Il est donc évident que c’est à l’Amiens Câble Park que ce parisien s’entraîne, spot le plus complet à ses yeux aux grands alentours de Paris, même en prenant en compte les installations de Cergy ou autres villes permettant la glisse.

 

Une présence européenne et mondiale au sommet

Son histoire en compétition débute en catégorie open aux championnats de France. Alors que c’est sa première participation à un événement officiel, il conclura ce rendez-vous par une superbe et inespérée troisième place.  C’était pour Roman le début d’une histoire qui ne devait que se passer de la meilleure des façons, mais le sport de haut niveau réserve souvent des biens mauvaises surprises à ses pratiquants. Ce n’est alors que quelques mois plus tard que notre rider se fait la blessure tant redoutée de tous, la rupture des ligaments croisés du genou. Il reprendra la compétition seulement 1 an plus tard, cette fois en catégorie Master (plus de 30 ans), en retrouvant ces fameux championnats de France qui lui avaient tant sourit quelques années plus tôt. Alors que le retour de blessure est toujours compliqué pour un sportif, Roman déjouera tous les pronostics et se classera 2ème, soit vice-champion de France seulement quelques mois après sa grave blessure.

C’est alors un nouveau coup du destin qui va accélérer la carrière de Roman, déjà fructueuse et remarquée. En étant classé vice-champion de France, les portes des compétitions européennes lui étaient refusées (seuls les champions nationaux sont sélectionnables). Mais le champion de France étant dans l’incapacité de représenter le drapeau tricolore, c’est Roman qui sera appelé, opportunité qu’il ne manquera évidemment pas de saisir et d’honorer en se classant… premier et champion d’Europe en Italie pour sa première en compétition européenne ! Lors des éditions suivantes, Roman imprégnera les rendez-vous de son talent, se positionnant 3ème des championnats d’Europe à Tel-Aviv et 3ème aux championnats du monde au Mexique la même année, raflant au passage les titres de champions du monde et d’Europe par équipe durant ces mêmes éditions. En 2017, il sera sacré à nouveau champion de France et se placera 4ème de la compétition européenne.

 

Le 30 juillet prochain, Roman sera présent en Italie pour les championnats d’Europe. Jusqu’à cette date, il s’entraînera autant pour garder sa technique que pour conserver ses sensations, lui qui définit sa réussite par le plaisir qu’il prend à chaque rendez-vous. Il partira donc expérimenté et envieux de retrouver son titre européen aux côtés de la délégation française. Avec sa vitrine personnelle et sa motivation, Roman compte bien continuer son histoire autour du wakeboard, et si ce n’est en Italie, nous le retrouverons sur d’autres podiums sans aucun doute.

Roman Styczen : « Je souhaite aussi remercier Matthieu et l’Amiens Câble Park pour ce qu’ils font pour nous. Ils font tout pour que l’on puisse utiliser des supers installations et c’est un plaisir de pratiquer à leurs côtés ».

Benjamin Poupart

 

 

Crédit photo : Flickr – Hawaii surf

 

 




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.