Fort de ses trois champions de France, le Muaythaï Amiens peut également se réjouir du retour de Numa Decagny, champion du monde classe B en 2014. Le club espère surfer sur cette vague de succès pour développer le muay thaï dans la cité amiénoise et continuer d’imposer son nom au niveau national. Nous avons rencontrer l’entraîneur du Muaythaï Amiens depuis maintenant 20 ans, M. Didier Jumel, qui a évoqué le bilan et les perspectives de son club.

J’imagine qu’avec vos trois champions de France et votre vice-championne de France vous êtes très satisfait de votre saison…

Oui trois champions de France et une vice-championne de France mais aussi deux champions régionaux. C’est une bonne année surtout que les titres obtenus le sont en semi-pro et pro, et trois titres en une seule saison c’est un beau palmarès.

Je me doute que vous travaillez pour cela mais est-ce que vous vous attendiez au début de saison à tous ces succès ?

Oui et non. Tous les ans on a des champions, de France ou régionaux, et depuis quelques années on arrive à avoir des titres. On y travaille, c’est pour cela que les élèves viennent et chaque année vient s’ajouter une personne qui a de grands objectifs. Cela fait que chacun se tire vers le haut.

La ville d’Amiens est donc devenue une grande ville de muay thaï ?

Oui tout à fait. On a une bonne réputation. Les clubs parisiens savent que lorsqu’ils rencontrent quelqu’un du club il va y avoir du niveau en face. On a cette chance là.

Je me demandais, comment fonctionnent les cours que vous proposez ?

On a cours tous les midis et tous les soirs. Le soir il peut y avoir deux séances : l’une à 17h45 et la seconde à 19h45. Il y a des séances pour les tout-petits, des séances pour les ados, des séances pour les filles et aussi pour les compétiteurs. J’essaye de trouver des créneaux pour tout le monde.

C’est vous qui assurez tous les cours ?

Oui j’assure tous les cours depuis 20 ans.

Ça doit vous prendre énormément de temps…

Oui ça prend du temps mais c’est une passion. Puis quand ils gagnent à la fin c’est la récompense.

Quels sont maintenant vos perspectives, vos objectifs, pour la saison prochaine ?

Là on a eu des champions en classe B, en semi-pro, ça veut dire que la saison prochaine on va viser la catégorie du dessus. Et puis avec leurs titres ils ont des chances d’êtres invités à boxer dans galas. Ils travaillent pour, je suis là pour les pousser et ils sont demandeurs donc ça fait un bon groupe où tout le monde se motive.

Donc ce que l’on peut vous souhaiter pour la saison prochaine ce sont encore des champions de France et des sélections en équipe de France ?

Oui tout à fait. Plus de monde aussi. On a Numa qui revient aussi et qui va reboxer. C’était notre champion, il revient, ça permet de rebooster tout le monde. On a vraiment une bonne équipe, j’en suis très fier. C’est une grande satisfaction personnelle bien-sûr que je suis fier d’eux.

Propos recueillis par Esteban NOMINE

Crédit photo : Adilio Sanches

À lire aussi >>

MUAY THAÏ : John Almeida, d’Ong-Bak à l’équipe de France




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.