Vainqueurs des Centaures de Grenoble (35-19) les Spartiates d’Amiens sont devenus, 21 ans après leurs aînés, champions de France de Deuxième Division devant un stade du Grand Marais plein à craquer. Dans une rencontre menée de bout en bout, jamais les Amiénois n’auront été inquiétés.

Les Spartiates prennent le large

Dès la première possession, les Spartiates donnent le tempo. Ils sont tout prêt du touchdown sur une feinte de jeu au pied mais perdent le ballon. Quasiment imperméables défensivement en première mi-temps, ils récupèrent très vite la possession. Après une succession de courses intérieures, Valentin Prioul parvient finalement à se faufiler dans la défense grenobloise pour ouvrir le score avant que Nelson Tsimi ne transforme (7-0). À l’issue du premier quart-temps, le ballon est déjà revenu dans les mains des locaux qui sont parfaitement lancés. Ils prennent ensuite définitivement le large avant la mi-temps.

Toujours aussi efficaces, les jaunes et bleus font le break, une nouvelle fois par Prioul qui déborde ce coup-ci la défense visiteuse par la gauche sur 15 yards (14-0). Mais les Centaures reprennent du poil de la bête et manquent de peu le touchdown sur une passe longue. Puis la défense des Spartiates, acculée dans ses 30 yards, repousse vaillamment les assauts. Le jeu de passe vertical grenoblois est bien trop imprécis, à l’inverse des courses et des passes courtes amiénoises qui permettent à Jared Bradley de pilonner la défense des Centaures pour offrir 21 points d’avance aux siens (21-0). Les Spartiates marchent sur l’eau.

Mais loin d’avoir abdiquer et à force d’insister sur du jeu long, les visiteurs réduisent l’écart une petite minute avant la pause (21-7). C’est le moment choisi par les hommes de Steeve Guersent pour frapper un grand coup. Sur le renvoi grenoblois, ils gagnent plus de 70 yards pour n’échouer qu’à 5 yards de la end zone. Le MVP de la rencontre, Valentin Prioul, y va alors de son triplé pour remettre la tête des Centaures sous l’eau (28-7). À la mi-temps tout sourit à des Spartiates qui semblent intouchables.

Le jour de gloire

La seconde mi-temps reprend avec autant d’intensité. Les supporters amiénois tremblent tout d’abord lorsque les Grenoblois entrent dans la end zone sur une passe longue encore une fois, mais sont soulagés de voir l’action refusée pour une pénalité. Derrière, les Spartiates enfoncent le clou par Steevy Balguy qui longe le couloir gauche, bien lancé par son quater-back (35-7). On ne voit alors pas comment les locaux pourraient êtres rejoints. Après cela les défenses prennent le pas sur les attaques. Ainsi, toujours impeccables en défense, les Spartiates se cassent les dents sur l’arrière garde des Centaures.

Des Centaures qui parviendront ensuite à inscrire deux nouveaux touchdowns mais ce sera loin d’être suffisant pour refaire leur retard (35-19). Au coup de sifflet final, joueurs, staff, et supporters peuvent enfin laisser exploser leur joie, les Spartiates sont champions de France de Deuxième Division et soulèvent le casque d’or au terme d’une magnifique saison. Ils ont alors pu profiter avec leurs supporters sur le terrain, à travers des chants, des danses, et aussi lors de leur traditionnel haka.

Si l’heure est bien évidemment à la célébration, une saison belle mais surtout difficile attend désormais les Spartiates en Élite.

Esteban NOMINE

Crédit photo : Leandre Leber – GazetteSports

À lire aussi >>

FOOT US : Rémi Fournier – « Maintenant il faut finir le boulot »

 




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.