Flavien Nourry, boulanger la semaine, pilote le week-end. Voilà la vie qu’a décidé de mener cet amiénois de 27 ans. Avec déjà 4 participations aux championnats de France dans sa carrière, la saison 2017/18 s’est résumée à finir continuellement dans les premiers 10% des concurrents à la fin des 6 courses qui constituent la saison.

Des débuts évidents

La dévotion de Flavien à ce sport extrême n’est pas anodine. Héritier d’une famille déjà très impliquée, le pilote amiénois a toujours grandi dans ce milieu. Son père, ayant joué un rôle dans l’élaboration du circuit de Vignacourt (surface de terre dans la Somme), lui a enseigné le goût de la vitesse et de l’adrénaline. C’est aujourd’hui ce qui motive Flavien à continuer sa passion : participer avec sa Honda 450 CRF 2018 à toutes les compétitions du championnat de France.

C’est à 14 ans que Flavien se voit offrir sa première moto, consécration d’un mode de vie déjà bien implanté dans sa tête. Ses débuts au volant sont surtout marqués par des entraînements, la compétition ne viendra que plus tard. Déjà à cette période son talent et sa motivation faisaient la différence sur les quelques pistes qu’il affrontait. Hasard ou superstition, il ne changera jamais de modèle de moto, au moins jusqu’à notre rencontre.

Des performances à la hauteur

La prochaine course ne sera qu’en octobre. C’est donc sur son vélo que Flavien continue aujourd’hui de sentir les sensations des virages et des bosses. « J’essaye de m’entraîner 1 à 2 fois par mois avec la moto. Malheureusement, je dois faire des longs déplacements pour trouver une piste de sable sur laquelle je peux pratiquer. Je fais donc du vélo pour m’entretenir » déclare l’intéressé. Avec une 45ème position sur 1200 au Touquet et une régularité autour de la 50ème place sur 600 pilotes à presque chaque course de la dernière saison, Flavien espère encore s’améliorer la saison prochaine. Son objectif ? Top 20 au classement des 8 courses auxquelles il participera, dont la redbull knock out 2018 aux Pays-Bas. Sans oublier le trophée Honda qui réunit exclusivement les chronos de la saison des pilotes privés Honda.

Difficile d’imaginer la vie que doit mener Flavien quand la pleine saison de la moto se déroule. « La semaine je me lève tôt pour travailler, je pratique un métier qui demande du temps. Le week-end je suis sur les pistes. C’est ma passion et j’aime le faire. Chaque week-end pendant six mois est consacré à la moto. Malgré cela, mes proches me soutiennent donc le mélange se fait naturellement ». Sa famille et sa team, NHD

Le prochain rendez-vous se déroulera à Berck en octobre, mais avant cela Flavien a un autre challenge à affronter, sans sa moto cette fois : ouvrir sa propre boulangerie.  Une nouvelle compétition donc qu’il ajoute à sa vie. Espérons qu’il sache aussi bien jouer des coudes avec la farine qu’avec le sable.

 

Benjamin Poupart

 

Crédit photo : Gwen photo




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.