Arrivé dans l’indifférence générale, Prince Gouano s’est rapidement imposé comme un des tauliers de l’Amiens SC. A tel point que Christophe Pelissier lui a confié le brassard de capitaine en janvier dernier. A 24 ans, le défenseur amiénois vient très certainement de lancer sa carrière après des débuts difficiles.

Un parcours cabossé

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Prince Gouano n’était pas le joueur le plus attendu et encore moins le plus connu lors de son arrivée en Picardie, en juin dernier. Formé au Havre, le natif de Paris avait effectivement quitté la France à 17 ans pour rejoindre la Juventus. De quoi l’éloigner rapidement du public français. Et malheureusement pour lui, l’aventure italienne a tout sauf été une Dolce Vita. Deux ans après son arrivée à Turin et trois prêts infructueux plus tard, l’international U20 est cédé à l’Atalanta Bergame, un autre club de Serie A, sans jamais avoir joué la moindre minute sous le maillot turinois.

Une vente qui n’améliorait guère la situation de l’actuel défenseur de l’ASC, ce dernier étant à nouveau cédé sous forme de prêt, cette fois-ci au club portugais du Rio Ave. Malgré une saison réussie, tant sur le plan personnel que le collectif, avec vingt-six matches de championnat, huit en Coupe d’Europe et une finale de SuperCoupe du Portugal, Prince Gouano ne parvient pas à gagner la confiance de ses dirigeants en Italie. S’ensuit une courte aventure en deuxième division anglaise (Bolton) et un nouveau bail d’un an au Portugais. C’est finalement avec le Vitoria Guimares que celui qui était un temps présenté comme le nouveau Lilian Thuram a tapé dans l’œil des recruteurs amiénois.

Une renaissance avec Amiens

Finie l’instabilité, Prince Gouano s’engage pour quatre ans avec l’Amiens SC, en juin 2017. Méconnu du grand public, Prince Gouano affiche alors un curriculum vitae intriguant pour bon nombre d’observateurs et de supporters. Pourtant, dix mois plus tard, le pari est plus que jamais gagné, aussi bien pour le club que pour le joueur. « J’étais conscient de mes qualités mais je suis arrivé sur la pointe des pieds. Cela faisait un moment que j’avais quitté le football français. Etant parti très jeune, il fallait que je montre mes qualités, le public français n’avait pas eu l’opportunité de me connaître, concède Prince Gouano. Je n’avais quasiment jamais joué en professionnel en France mais uniquement avec les équipes de France en jeunes. »

Avec seulement treize matches au compteur avec les U18, U19 et U20 Français et une simple apparition avec le Havre en Ligue 2, le Parisien savait pertinemment qu’il partait de loin. « J’ai été humble, j’ai travaillé dans mon coin et cela a payé. C’était clairement un pari pour moi mais cela a aussi été le meilleur choix de ma carrière de rentrer en France, se félicite-t-il. Parfois, c’est une bonne chose de reculer pour mieux repartir de l’avant. A Amiens, j’ai découvert un bon club avec d’excellents supporters. Je suis également proche de Paris et de ma famille, tous les ingrédients sont réunis pour réussir ici. » Et ainsi enchaîner une deuxième saison à Amiens ? « On va discuter avec la direction mais en principe je serai là puisque j’ai encore trois ans de contrat ».

Ce qui serait une première pour Prince Gouano qui n’a encore jamais enchaîné deux saisons consécutives dans un même club. A 24 ans, l’ancien grand espoir du football français sait très certainement que le temps est venu pour lui de poser ses valises et de s’installer dans la durée.

Romain PECHON

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr




  • Laisser un commentaire