Entraîneur de l’Amiens MVB, Ali Nouaour s’est longuement confié après la défaite des siens à Fréjus (3-0), ultime rencontre des play-offs du championnat Elite. S’il demeure fier de la saison réalisée par son équipe, notamment marquée par une finale de Coupe de France, le technicien amiénois aspire encore à mieux pour l’avenir. Entretien.

Ali Nouaour, vous avez terminé votre saison sur une défaite en trois sets à Fréjus. C’est quelque peu frustrant de finir sur une fausse note…

Je pensais qu’on allait se faire plaisir et clore la saison en tenant la dragée haute à un des trois promus. Malheureusement pour nous, cela n’a pas été le cas. On savait que ce serait difficile de revenir avec la victoire, sachant qu’ils sortaient d’une grosse victoire contre Illac, mais j’espérais tout de même mieux qu’une défaite trois sets zéro. Je n’arrive pas trop à m’expliquer pourquoi on a joué avec la pression alors qu’on n’avait qu’un rôle d’arbitre à jouer jusqu’au bout. J’espérais une réaction d’orgueil après plusieurs défaites au tie-break mais on a mal démarré en réceptionnant mal et en loupant des points faciles en attaque. Et même si Romain Valdenaire fait une bonne entrée, remettant l’équipe dans le droit chemin, on perd ce premier set et on fait la course derrière durant toute la rencontre. Dans le deuxième set, on est longtemps devant mais on lâche totalement à vingt partout. Ensuite, on baisse rapidement les bras dans le troisième set et ça défile rapidement contre nous. Même s’il y a eu un retour en fin de troisième set, on est parti de trop loin pour pouvoir l’emporter.

Malgré cette ultime défaite, quel regard portez-vous sur votre saison également marquée par une finale de Coupe de France amateurs ?

Le bilan est positif. On a vraiment fait une belle saison. Il faut se rappeler que nous ne sommes qu’en Elite que depuis deux ans. On a connu une saison difficile avec l’absence des Camerounais durant une longue période, cet hiver. On a également libéré Didier Sali Hilé avant la fin de l’exercice. Malgré cela, on a tenu notre rang face aux promus en allant plusieurs fois jusqu’au set décisif. Il y a certes un bilan lourd de six défaites pour seulement deux victoires, toutefois quatre défaites ont été concédées au tie-break. Surtout, on a beaucoup fait tourner pour les play-offs pour donner du temps de jeu à tout le monde. Il nous a surtout manqués de l’expérience et de régularité. On va désormais se servir de ces enseignements pour préparer la saison prochaine.

Justement, quels sont vos axes d’amélioration et vos objectifs pour la saison à venir ?

Il est encore un peu tôt pour en parler mais on veut forcément faire mieux par rapport à la saison qui vient de s’écouler (ndlr : sixième des play-offs). En Coupe de France amateurs, il faudra l’emporter pour faire mieux, ce ne sera pas simple. On peut aussi avoir pour objectif de titiller certains cadors de Ligue B en Coupe de France professionnels, comme Mende l’a fait cette saison. Avant tout ça, il va y avoir les entretiens individuels avec les joueurs, pour jauger leur motivation avant de repartir avec eux. Le recrutement a commencé et il est ouvert à tous les postes. De notre côté, on veut bien évidemment se renforcer mais on sait aussi que nos joueurs sont sollicités. On a fait du bon travail, j’ai donc peur de perdre du monde. Cependant, j’aimerais bien garder mon ossature afin de gagner du temps dans la création d’une alchimie d’équipe, tant sportivement que humainement. Maintenant, si je perds un joueur parce qu’il va évoluer en Ligue B ou pour un club d’Elite qui visera la montée, je me ferai une raison. J’aurais plus de mal à perdre un joueur qui part pour un club du même calibre que le nôtre. Amiens n’a pas l’habitude d’être une équipe de mercenaires, ce serait bien qu’on perpétue cette tradition.

Ce n’est donc pas encore pour la saison prochaine qu’Amiens sera structuré pour monter en Ligue B ?

J’ai des ambitions, j’ai envie de faire progresser l’équipe. On s’attache donc à recrutement des joueurs de qualité, comme Pavel (Mocanu), Didier (Sali Hilé) ou Ahmed (Mbutngam). Cela amène certains confrères à dire que l’on joue la montée mais nous ne pouvons pas le faire. Notre objectif est avant tout de se stabiliser en Elite. Il suffit de prendre exemple sur le projet de Fréjus, qui s’est donné trois ans pour monter. C’est un projet très cohérent, il faut échanger avec les dirigeants de ce type de clubs pour savoir comment ils ont monté leur projet, avec quels moyens et quels soutiens. Ce qui est sûr, c’est qu’à terme, j’aimerais bien être à la tête d’une équipe qui joue en Ligue B. Maintenant, je n’ai pas tous les tenants et aboutissants. Il faut aussi que ce soit une volonté partagée, notamment par la municipalité. Or, on a le football et le hockey qui marchent bien, le basket qui vient de monter en National 2, le handball qui tourne autour en National 1 et qui aspire aussi à jouer au-dessus. Ce n’est donc pas simple.

Malgré ce contexte, le volley-ball peut-il tirer son épingle du jeu ?

Pour prendre l’exemple du Coliseum, j’aimerais bien y refaire quelques matches la saison prochaine. Je pense que l’on a marqué quelques points durant les play-offs en faisant venir du monde dans cette salle. Je sais aussi que le handball est le résident principal et que le basket-ball souhaite y jouer quelques matches la saison prochaine. Je tiens d’ailleurs à féliciter ces derniers pour leur très belle saison. On se retrouve donc avec trois acteurs de sports collectifs qui veulent jouer au Coliseum. Notre problème est que les gens ont du mal à venir à Amiens-Nord, en raison de l’étiquette accolée à ce quartier. Il faudrait peut-être se mettre autour d’une table avec les différents acteurs de ces trois équipes et les responsables municipaux pour trouver un terrain d’entente. Je suis persuadé que l’on pourrait faire des soirées au Coliseum avec deux sports à l’affiche. Cela s’est fait avec les filles de Longueau au volley-ball à une époque et ce serait un moyen de partager notre public. Il faut que l’on travaille tous main dans la main car on peut véritablement avancer ensemble.

Propos recueillis par Romain PECHON

Crédits photo : Reynald Valleron

FREJUS – AMIENS MVB : 3-0 (25-18, 25-21, 25-20)

8ème journée des play-offs du championnat Elite




  • Laisser un commentaire