Président évidemment heureux de la montée de son club à l’étage supérieur, Serge Tristram est désormais au travail intensif pour préparer au mieux le passage de son club en National 2.

Arrivez-vous à préparer sereinement cette montée en N2 ?

Le travail s’est accentué depuis deux semaines. La joie de la montée a été d’assez courte durée. On prépare forcément activement la saison prochaine, d’abord sur l’aspect financier, c’est vraiment le premier critère, même si en parallèle, on travaille sur l’aspect du coach. Il y a vraiment les intérêts du club qu’il faut protéger. Liam est un super gars, très investi pour le club, mais j’ai besoin de lui aussi pour entraîner mes équipes, et c’est compliqué de le libérer pour la N2, qui va lui demander beaucoup plus de temps, de partir à midi pour aller à Rennes ou à Metz et en même temps d’accompagner mon école de basket. Avec lui, on s’est vus, on est en réflexion, j’ai d’autres entretiens à mener avec d’autres coaches éventuels ou d’autres gens qui pourraient nous aider à structurer le club avec Liam, et voir si c’est Liam ou une de ces personnes qui viendrait prendre la “A”.

Peut-on aussi imaginer un tandem à la tête de la N2 l’an prochain ?

Oui ! Liam a réalisé un grand exploit en étant presque seul sur un banc, ce qui est rarement vu à ce niveau-là. Mais l’année prochaine, il faudra un staff beaucoup plus étoffé.

Et au niveau des joueurs, que peut-on attendre ?

Il y a des joueurs sur lesquels on veut vraiment capitaliser parce que c’est important. Henri (ndlr, Kahudi) en fait bien évidemment partie. Il reste, et c’est une vraie bonne nouvelle pour le basket en Picardie en général, parce que c’est un grand nom, il a un grand apport, une culture basket importante, et dans un groupe jeune comme le nôtre, il est important. Ensuite, on travaille, on aimerait en garder un maximum, pour être honnête, que ce soit les jeunes ou les moins jeunes. Mais il faut que l’on trouve aussi un équilibre entre les volontés et prétentions des uns, et ce que le club peut offrir. Je n’ai pas gagné au loto depuis le soir de la montée ! Il faut que tout le monde soit raisonnable et on verra ensuite. Autrement, on trouvera d’autres solutions.

Et trouver de quoi former à nouveau un vrai groupe…

Oui, même s’il était assez juste quantitativement, parce que l’on finit avec huit joueurs, et on a dû piocher dans la “B” et je les remercie encore ces joueurs d’être venus en renfort. C’est aussi l’importance d’avoir une équipe réserve en Pré-National, ça a été notre force. Mais la saison prochaine, le fossé entre Pré-National et National 2 sera encore plus important. Il nous faudra douze joueurs pour les rotations la saison prochaine. La saison est longue, elle commencera le 8 septembre, il y aura quinze équipes engagées. Le championnat est beaucoup plus long, beaucoup plus physique. Les pépins on les aura, c’est certain, et il faut être armé. On verra comment, si c’est avec du jeune, du moins jeune, de l’expérimenté ou non. On trouvera des solutions en fonction de nos moyens.

Rien n’est encore définitif…

Non, pas encore. Avec le conseil d’administration, le coach, les joueurs, puisque l’on s’appuie sur Henri (Kahudi), et d’autres, pour nous conseiller, on essaie de voir quels seraient les meilleurs choix. Aujourd’hui, c’est encore très tôt mais le travail est bien engagé. Et c’est bien engagé aussi avec la région et la métropole. Il faut voir de quoi demain sera fait.

Qu’en est-il d’éventuels matches au Coliséum la saison prochaine ?

Pour moi, c’est un rêve ! Après je comprends, il y a déjà des grosses équipes sur Amiens, je pense notamment au hand et au volley qui ont des prétentions. Le hand y joue déjà, et je sais que le volley a fait la demande. Mais, ce que je demande, c’est que sur deux ou trois grosses affiches, que l’on puisse aller au Coliséum, et faire voir que l’on peut le remplir pour un match de basket. Et ça, je pense que l’on peut le faire.

Où en sont les aménagements pour la salle Pellerin ?

Il y aura un deuxième vestiaire arbitre qui sera construit. La salle sera non opérationnelle du 5 juillet au 5 septembre. Autant dire que toute la préparation ne se fera pas ici, et c’est un gros handicap. L’avantage, c’est que la métropole va faire des travaux dans cette salle. Un seul vestiaire arbitre, aujourd’hui, ce n’est pas possible. On est sur des arbitres féminins et masculins, et même si tout le monde se côtoie dans le sport, on ne peut pas faire naviguer un homme et une femme dans un seul vestiaire tout le temps. C’est important de faire des travaux dans cette salle, il y en a encore d’autres à faire. Il faut ouvrir les yeux sur l’état de la salle. Certes, elle répond à certains critères, mais je tiens à rappeler qu’il y a des trous dans les murs et que c’est compliqué par temps d’hiver. Mais on est très contents d’évoluer ici !

Pellerin sera homologué pour la N2 ?

Oui, sur l’homologation pour l’étage supérieur, la métropole avait fait les travaux sur l’éclairage l’an passé, et on a un beau parquet, ce qui n’est pas courant dans toutes les salles. Là-dessus, il n’y aura pas de problèmes, on sera homologués.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Photo d’archive : Léandre Leber – Gazette Sports

AL MONTIVILLIERS – ESC LONGUEAU AMSBB

1/4 de finale du championnat de France de National 3

Samedi 5 mai, 20 heures

A lire aussi >>

BASKET-BALL : Liam Michel : « Un match cool ! »




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.