Légitimement déçu à l’issue de la défaite de son équipe à Lyon (3-0), Christophe Pelissier notait surtout la mauvaise opération réalisée au niveau de la différence de but, même s’il reconnaît la différence abyssale entre les deux équipes.

Une vive supériorité lyonnaise

« Je n’ai pas de regret car entre ce que l’on veut et ce que l’on peut, il y a des différences. On a terminé avec trois attaquants et je regrette de prendre le 2-0 à la 83e. Parfois, on peut égaliser sur un coup de pied arrêtés. Ensuite, mon deuxième regret est d’avoir pris le troisième but qui peut être important pour nous en fin de saison. A la mi-temps, je leur dit que ce n’est pas possible de prendre un but en contre, ici. Le second but est plus normal parce qu’il reste dix minutes et que l’on veut égaliser. Maintenant, il n’y a ni sérénité ni inquiétude. On veut juste penser à nous, on connaissait ce calendrier. On a désormais deux matches à la maison qui vont être déterminants. On savait que ce genre de match était un genre bonus. J’ai donc le regret d’avoir pris ce troisième but au niveau du goal-average. On voulait mettre en difficulté Lyon mais il y a deux classes d’écart entre les deux équipes. »

Propos recueillis par notre envoyé spécial Romain PECHON à Décines-Charpieu

Crédits photo : PanoramiC

A lire aussi >>

FOOTBALL : L’Amiens SC n’a pas fait le poids




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.