Une assemblée générale du comité de la Somme, préparée et animée par le président Philippe Vermeersch est assurée de se dérouler dans les meilleures conditions.

Malgré tout, le canoë-kayak se porte bien

Cela s’est une fois encore vérifié dans les locaux de la Base Nautique de Picquigny que redécouvrait le tout nouvel élu du comité olympique des Hauts-de-France, Frédéric Gruyelle. Celui-ci qui est également le président régional de la discipline, n’était plus revenu à Picquigny depuis plusieurs années. Il a été émerveillé par les changements et la beauté du cadre.

Dans son discours de président, Philippe Vermeersch a surtout insisté sur un élément très important : celui des finances et des subventions.

« Le cordon ombilical du CNDS, du conseil régional, du conseil départemental et de nos collectivités territoriales, était abondant mais aujourd’hui, la page est définitivement tournée et nous devons apprendre à nous nourrir et à grandir seuls« .

Toutefois, le président a indiqué que le canoë-kayak se distinguait par rapport à d’autres disciplines, en ce sens qu’il a l’avantage de pouvoir s’auto-alimenter à travers les locations ou diverses prestations au service du public. Ce qui n’est pas sans difficulté comme l’a constaté le club de Saint-Valery à qui les services de l’Etat rétorquent qu’il agit en tant que transporteur de personnes.

Pour Philippe Vermeersch, il s’agit de turpitudes administratives et politiques. Mais tout n’est pas noir et Philippe Vermeersch se plait à souligner les bonnes relations avec les partenaires notamment le conseil départemental au niveau des randonnées toutistiques en baie de Somme.

Dans le canoë-kayak, sport et loisirs sont intimement liés et c’est ce qui peut expliquer qu’en définitive ce sport se porte bien. Le canoë-kayak est  surtout connu avec le slalom mais un club de polo existe à Loeuilly existe et le jeune Valentin Gori est membre de l’équipe de France.

Par contre, il s’avère que la descente, discipline non-olympique, éprouve des difficultés à s’implanter dans notre département. Alors, pour redonner un nouvel élan, il sera organisé un championnat de slalom extrême les 26 et 27 mai. Il s’agit sans nul doute d’une épreuve qui sera spectaculaire et verra quatre concurrents partir ensemble, un peu comme en ski ou au keirin dans le cyclisme.

Au cours de cette assemblée générale, il a été beaucoup question des bénévoles à qui on demande plus avec moins de moyens. Le conseiller départemental Jean-Jacques Stoter n’a pas éludé le problème :

« Les temps sont durs et partout où je passe, j’entends qu’il y a des réductions. Cela arrive à un mauvais moment mais on a besoin du monde associatif même si nous sommes à la croisée des chemins« . Même son de cloche chez le président du CDOS Marcel Glavieux et Pascale Parsis représentant l’Etat :

« Je suis très réceptif à ce que vient de déclarer M.Stoter« , souligne le premier tandis que Pascale Paris ajoute qu’elle est « désolée devant cette baisse de 30% du CNDS mais qu’elle fera tout pour accompagner les comités dans l’établissement de leur dossier« . Et dans la salle, quelqu’un rappelle que déjà, on évoque un énorme déficit quant aux Jeux de Paris de 2024. Serrez-vous la ceinture d’un côté et profitez-en de l’autre…

Lionel HERBET




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.