S’il était satisfait de la victoire de son équipe contre Lille (0-1), dimanche soir, Thomas Monconduit a rapidement tenu à relativiser l’enjeu de cette rencontre. Pour l’ancien capitaine de l’ASC, tout reste à faire et le danger serait de croire que le maintien est déjà acquis.

Vous vous rendez compte de l’importance de cette victoire…

C’est une victoire importante mais je n’ai surtout pas envie que l’on passe le message que l’on a mis Lille à six points et Troyes à cinq points et que le maintien est acquis. Il reste sept matches et il faudra prendre des points à chaque match.

Avez-vous le sentiment d’avoir fait un grand pas vers le maintien ?

Ce n’est absolument pas un grand pas vers le maintien. Si on se dit ça, on va aborder les sept prochains matches de la mauvaise manière. On a plutôt à cœur d’aller encore prendre des points pour se maintenir le plus rapidement possible.

Avec des confrontations directes à venir qui peuvent faire la différence…

Cela peut faire de gros écarts, on sait que Strasbourg, Metz et Caen seront des matches très importants et les matches contre les quatre premiers des bonus. On va les aborder avec l’envie de prendre des points mais on n’a quand même plus de chance contre les petits que contre les gros. Ce sera compliqué.

Mais vous aborderez peut-être ces matches avec moins de pression si vous prenez les points avant…

Non, ce serait la même. On se met de la pression dans le groupe parce qu’on a envie de prendre rapidement ces 40 points. On ne regarde pas vraiment le classement, on se focalise sur nous, sur nos prestations et la volonté de prendre des points à chaque match.

Reste que la pression est davantage sur vos adversaires…

Oui, je suis surpris de voir Bordeaux à trois points. C’est bien, il y a du monde. On pensait que ça allait se jouer à quatre ou cinq équipes mais cela va peut-être se jouer à huit ou neuf équipes. Maintenant, il faut prendre un point par match.

Sur quoi cela va se jouer ?

Sur le mental ! Comme je l’ai dit, il y a deux semaines, il faut penser au jeu et non pas à l’enjeu. On ne veut pas déjouer, on a envie de penser à ce que l’on fait de bien, de rester solidaires et conquérants. Ce soir, on a réussi à le faire malgré le contexte particulier. On a profité d’un temps faible de Lille pour marquer. Ensuite, on a tenu un peu comme à Nantes. On s’est un peu recroquevillé, c’est un peu notre défaut, mais ce qui est important reste la victoire.

Vous semblez craindre un relâchement…

Oui, je crains un relâchement, qu’on se fasse endormir. En tout cas, nous, on va maintenir le cadre nécessaire pour ne pas se laisser endormir.

Propos recueillis par Romain PECHON

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr

A lire aussi >>

FOOTBALL : Le coup parfait de l’Amiens SC




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.