FOCUS : Le club d’Aïkido d’Amiens, un combat permanent

0
85
aikido - amiens - 2014 0155 - gevuca - leandre leber

Cette semaine nous partons à la rencontre de Jean-Pierre Horrie, président du club d’Aïkido d’Amiens.

L’histoire de l’Aïkido

Ce club d’art martial est fondé en 1977 par Jean-Pierre Horrie qui fut à l’origine un club de Judo. C’est un sport majeur au Japon qui fut crée par le maître Morihei Ueshiba avant la Seconde Guerre mondiale. C’est après la guerre que ce sport perd sa nature guerrière et repose sur la paix. En France, il fut importé par le maître Nobuyoshi Tamura dans les années 1960. Il y a aujourd’hui plus de soixante mille pratiquants en France.

Le club

Jean-Pierre Horrie préside ce club qui en commença la pratique de ce sport ancestrale dans les années 1960. Il compte en fonction des années entre quarante et cinquante-cinq licenciés dont la moitié sont des enfants. Il y a deux cours par semaine, un le mardi soir l’autre le jeudi soir. Le club, mais aussi le sport, se distingue par l’absence de compétition.

En effet, c’est un sport de combat qui promeut l’absence de force. Le «but du jeu» pour ainsi dire est de déséquilibrer son adversaire. « L’aïkido a une inspiration philosophique. Tout dans le cosmos semble être contraire : le jour/la nuit, le feu/l’eau. Ce sont des compléments qui amènent à l’équilibre. L’aïkido base ses principes dessus. » (Jean-Pierre Horrie)

C’est un sport qui n’a pas de limite d’âge malgré sa nature. En effet, pour le président, « on est meilleur à soixante ans qu’à vingt ans » du fait de l’absence de force. Seul l’amélioration de ses compétences est possible. Malgré l’absence de compétition, le club organise des stages pour ses licenciés afin de bénéficier de l’entraînement d’un maître (en chinois «sensei»).

Le prochain a d’ailleurs lieu en avril avec l’un des derniers élèves du maître Ueshiba encore vivant.

De futur projet

Le club tient par dessus tout à se développer aux yeux du grand public. En effet, il reste encore assez méconnu du grand public et l’absence de compétition ne permet pas cela. Malgré cela, le président espère que l’absence de compétition encouragera de nombreux jeunes à tenter l’aventure.

Clément DUEZ

Photo d’archive : Leandre Leber – GazetteSports.fr 




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.