La boxe française a connu ses heures de gloire à Amiens, voici un quart de siècle. Elle serait de nouveau à l’honneur, mi-avril, à l’occasion des championnats de France seniors organisés au Coliseum.

Amiens et la boxe

Il y avait alors deux grands secteurs qui produisaient des champions : Étouvie et Amiens-Nord. Les frères Oudji Moktar d’abord puis Bouziane, Karim El Idrissi mais aussi des féminines comme Virginie Lavoine, Nacera Baghdad ont porté haut les couleurs de notre ville.

Voici quelques années, Mohamed Oudji, qui a incarné son sport dans le quartier d’Etouvie, est revenu à la barre après quelques années d’arrêt. Il avait organisé un superbe gala dans le gymnase des Quatre Chênes et, ce soir là, nous pensions sincèrement que la boxe française était repartie de l’avant.

Malheureusement, il aura fallu attendre quelques années et Mohamed Oudji, qui n’a jamais été aussi dynamique, est revenu aux commandes du club. Il se targue aujourd’hui de diriger un groupe de qualité mais aussi avec des boxeurs dont certains ont le niveau, non seulement national mais international.

Deux exemples : le junior Théone Adenet-Louvet qui a été plebiscité récemment dans les Talents du Sports et Massimo Bitto un transfuge… Nordiste qui a rejoint Amiens Boxe Française, à l’automne dernier.

Et c’est ce dernier, qui aujourd’hui est la tête de proue de l’ASC Boxe française, qui s’est lancé dans un défi insensé : organiser à Amiens, plus particulièrement au Coliseum, le samedi 14 avril, les finales des championnats de France Élite. Soit le top dans ce sport qui est spectaculaire et fait travailler les jambes, les bras et même le tronc sans oublier la tête évidemment, car l’intelligence prime.

Un défi de taille

Mohamed Oudji peut compter sur des dirigeants dévoués et des jeunes qui le suivent partout. C’est ainsi que, pour promotionner cette soirée du 14 avril, les jeunes du club sont venus distribuer, aux spectateurs d’un match de hockey sur glace, des affiches.

Massimo Bitto dispute ce week-end à Anglet la demi-finale contre Arthur Sirodes, du club de Marseille dans la catégorie des -80kg sur la distance des 5 reprises de deux minutes.

« Pour lui c’est un beau résultat, insite Mohamed Oudji. Nous voulons qu’il boxe à Amiens le 14 avril. S’il l’emporte, il sera au programme d’Amiens face à Christopher GiraudouxDepuis Karim El Idrissi dans les années 95, nous n’avons eu aucun Amiénois en finale d’un championnat de France Elite.« 

Au cours de cette soirée, quatre finales messieurs et quatre finales dames sont prévues et trois juniors avec, nous l’espérons, la présence de Théone Adenet-Louvet qui doit encore franchir deux paliers.

« Je n’ai jamais organisé de finale de ce niveau, conclut Mohamed Oudji, qui croise donc les doigts. Régulièrement, les finales ont lieu à Coubertin Paris et c’est donc une première pour notre région. Normalement, nous devrions jouer à guichets fermés« .

Enfin, Mohamed Oudji ne cache pas que pour les Jeux Olympiques de Paris en 2024, la boxe française soit inscrite en tant que sport de démonstration. Ce serait la meilleure des promotions pour une discipline qui, répétons le, a connu ses heures de gloire à Amiens, au début du siècle dernier. 

Lionel HERBET

À lire aussi >>

BOXE : Cédric Vitu est tombé avec tous les honneurs




  • Laisser un commentaire