C’est enfin officiel. L’assemblée générale constitutive du CROS des Hauts-de-France va se dérouler le jeudi 29 mars à Albert. Après une longue période d’incertitudes, nous serons enfin fixés.

Claude Fauquet, le choix logique

Nous aurons donc le premier Président de cette nouvelle Région des Hauts-de-France et soyons clairs, nous espérons que ce sera Claude Fauquet. C’est le meilleur des deux candidats en raison de son expérience, de son passé de technicien d’un sport de haut niveau et olympique de surcroit : la natation.

Cette nouvelle Ligue CROS des Hauts-de-France, la dernière du mouvement olympique, verra le jour mais que ce fut un accouchement difficile ! Parce que nos « amis » nordistes, nos « cousins » sont devenus aujourd’hui nos pires ennemis. Et cela s’est vérifié ces derniers mois, lors des différentes assemblées générales des disciplines aussi importantes que le football, la boxe, le cyclisme, l’aviron et j’en passe.

D’abord, avant le vote de ce jeudi 29 mars à Albert, campons le décor. Claude Fauquet sera opposé à Madame Melin qui représente surtout l’ancienne région du Nord-Pas-de-Calais.

Toutefois, la liste emmenée par Claude Fauquet remplit parfaitement les conditions requises pour composer une liste de 14 personnes : il faut au minimum trois femmes, sept représentants de disciplines olympiques et deux présidents de comités départementaux soit pour Claude Fauquet l’Aisne et le Nord.

Quant à Madame Melin, n’ayant pas deux membres des comités départementaux, elle ne peut logiquement se présenter. Sa candidature doit être objectivement, invalidée.

Dans ces conditions, peut-on penser que Claude Fauquet sera élu sans problème ? Nous le souhaitons mais rien n’est fait car nous imaginons que nos « amis » nordistes vont tout faire pour que la liste de Madame Melin soit officialisée. Il semble toutefois certain que le CNOSF à Paris a été contacté mais franchement, on le voit mal, prendre une décision qui serait néfaste à Claude Fauquet.

À l’origine de cette élection : Manuel Valls

Pour conclure sur cette élection, revenons un peu en arrière. Tout est parti de l’intransigeance de Manuel Valls, alors Premier Ministre, et qui a imposé de façon autoritaire, la fusion entre deux Régions. Même le Président François Hollande souhaitait que les choses se fassent tranquillement. L’intransigeance de Valls a fait que tout s’est accéléré, avec brutalité même.

Au point qu’un homme politique comme Xavier Bertrand a déclaré récemment : « Nous avions demandé à faire la fusion en trois ans. Là on est dans l’idée que c’est Lille qui impose et cela génère un sentiment de déclassement. A l’arrivée, tout le monde est perdant ».

Ce qui est donc arrivé dans le monde politique l’a été également au plan sportif. Valls est donc à l’origine de tous nos problèmes.

Lionel HERBET

Crédit photo : Marie Brunel




  • Laisser un commentaire