Les commentateurs de Paris-Nice se sont souvent bien amusés lorsque chaque jour, en prenant l’antenne, ils répétaient à satiété que Paris-Nice était la course au soleil mais ils étaient bien couverts et parfois armés d’un parapluie.

Un seul français dans le top 10

C’est qu’il pleuvait et notre ami Thierry Adam, qui lui se trouvait sur une moto pour suivre la course en direct, en a pris plein la figure. La course au soleil était donc devenue celle de la pluie, du mauvais temps et même de la neige car dans l’arrière-pays niçois, les organisateurs avaient eu à peine le temps de déplacer la neige sur les côtés de la route. Qu’on se souvienne. Dans notre précédent article, nous avions beaucoup vanté les qualités de finisseur de notre champion de France Arnaud Demare qui avait remporté au forceps la première étape.

Cette image de deux hommes luttant pour la victoire, coude à coude et presque tête contre tête, nous démontre que le cyclisme peut parfois, ressembler à la boxe. Et puis après qu’Arnaud Demare ait logiquement perdu son maillot de leader, nous avons enregistré quelques beaux succès français tels ceux de Rudy Molard, Jonathan Hivert et Jérôme Cousin mais à l’arrivée finale, il n’y a qu’un Français parmi les dix premiers : Alexis Villermoz qui avait animé la première étape.

Nice, point de départ du Tour 2020

Pour sa part, Arnaud Demare a même préféré ne pas prendre le départ de la 7e étape et ce, en raison des conditions atmosphériques. D’ores et déjà, le Beauvaisien prépare Milan-San Remo et un peu plus tard Paris-Roubaix. Les conditions atmosphériques n’ont pas facilité la tâche des coureurs dans Paris-Nice. Quand il pleut, on craint toujours la chute. Il y en eut hélas. Ne quittons pas Paris-Nice et cette arrivée sur la Promenade des Anglais. Les coureurs auront le soleil, c’est sûr.

Pour la bonne raison que la ville de la Côte d’Azur a été désignée officiellement ce lundi comme devant être Ville départ du Tour de France 2020. Un Tour de France qui part de France, c’est une bonne chose. Quant à nous, amoureux du sport cycliste en Picardie, nous n’avons rien à nous mettre sous la dent même si les Quatre Jours de Dunkerque ont daigné faire un départ depuis la ville de Fort Mahon. Une misère même si Amiens recevra encore cette année le Tour de France.

Franchement, le cyclisme n’a jamais été aussi pauvre en coureurs et en organisations que cette saison dans la Somme. Ce week-end, il n’y avait qu’un seul rendez-vous à Abbeville. Et de mauvaises nouvelles vont encore bientôt, nous tomber sur la tête.

Lionel HERBET

Crédits photo : PanoramiC

A lire aussi >>

CYCLISME : Le plaisir de voir Arnaud Demare s’imposer au finish




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.