Rentrés de Rouen à égalité, les Gothiques ont désormais deux matches à domicile, demain et mercredi, pour tenter de faire la différence et prendre l’avantage dans la série.

Assumer un nouveau statut

Un week-end qui a peut-être fait basculer Amiens dans une autre spirale. En accrochant Rouen par deux fois, les Amiénois ont montré qu’ils n’étaient pas qu’une simple victime expiatoire. Le tout devant cent cinquante supporters. « On en a beaucoup parlé avec les gars dans le vestiaire, c’est très agréable de voir nos supporters prendre sur leur temps, appréciait le capitaine Narbonne. On a aimé le bruit qu’ils ont fait, et on va encore plus aimer à la maison, ça va être encore plus fort. Avoir un groupe comme ça qui nous encourage beaucoup, on adore ça ».

De quoi donner des ailes à un groupe infatigable ? « Émotionnellement, c’est assez gros, continue Narbonne. C’est sûr que c’est une source de motivation supplémentaire, mais il faut plus se concentrer sur notre jeu que sur le derby ». Et trouver la faille en supériorité pour basculer du bon côté au score. « Ca aurait été un gros but si on avait pu marquer (ndlr, au deuxième match), confesse le capitaine. Mais on reste positifs. Contre Lyon, on a eu le même problème, on n’avait pas marqué sur les deux premiers matches et on avait débloqués. On a quelques solutions que l’on va essayer d’appliquer ».

Une série accrochée jusqu’au bout ?

Sur quoi peuvent alors se jouer ces deux rencontres au Coliséum ? « Sur des détails, tranche Elie Marcos. Il va falloir être concentrés du début à la fin et faire attention à la petite erreur de marquage ou au petit rebond qu’il ne faudra pas laisser à l’adversaire. On va devoir prendre moins de pénalités qu’au dernier match. Ce seront ces petits détails qui feront la différence ». Une différence dans une série accrochée auquel le groupe s’était préparé. « C’est une série serrée et nous, les joueurs, on ne s’attendait pas à autre chose. Il faut aborder match après match avec la même détermination et on verra où ça nous mène ».

Ces playoffs ont confirmé ce que les autres équipes craignait, prendre Amiens n’est pas un cadeau. « Tout au long de la saison on a montré qu’on était une équipe qui travaillait, qui ne lâchait rien et encore une fois, on le prouve sur ces playoffs. On y met du coeur, de l’envie et on donne tout ce que l’on a pour arracher chaque victoire ». Il faudra bien cela pour vaincre Rouen pour des Gothiques qui n’ont pas joué à domicile depuis dix jours. « On a très hâte de voir nos partisans, s’enthousiasme Narbonne. Il va y avoir une belle ambiance ». Aux supporters désormais de se faire entendre pour porter Amiens vers un incroyable exploit.

Adrien ROCHER

Crédits Photo : Léandre Leber – Gazette Sports

AMIENS – ROUEN

Troisième et quatrième match des demi-finales de Ligue Magnus

Série : 1-1

Le Coliséum, Amiens

A lire aussi >>

HOCKEY-SUR-GLACE : Bien mieux que de simples « outsiders » ces Gothiques




  • Laisser un commentaire