On leur promettait l’enfer face à des Dragons qu’ils n’avaient plus battus en match officiel depuis plus de deux ans. Les Gothiques ont toutefois prouvé qu’ils étaient bien mieux que des faire-valoir pour les Rouennais.

Proches du 2-0

Il s’en est fallu de peu pour qu’Amiens arrache une prolongation et tente d’aller chercher un deuxième point en deux matches à l’Île Lacroix. Sur une ultime double supériorité, les Picards se montraient muets mais ont plus que jamais fait douter les Rouennais dans leur antre. Mieux encore, ils ont réussi à décrocher le premier point de la série, pouvant s’appuyer sur un Henri-Corentin Buysse de gala et une détermination à toute épreuve.

Capables de faire le dos rond pour surprendre Rouen sur une petite opportunité, à l’image d’un Léo Guillemain opportuniste marquant le seul but du premier match, les Samariens ont surtout fait preuve, une nouvelle fois, d’une force de caractère à toute épreuve. Cette même force qui les a poussé jusqu’en dans le top 4 et en demi-finale. Et peut-être plus encore ?

Confirmer les deux premiers matches

Il faudra pour cela corriger le jeu en supériorité numérique. Si Rouen a présenté la meilleure infériorité en saison régulière, les joueurs de Mario Richer n’ont jamais semblé en mesure d’inquiéter les Dragons à cinq contre quatre. Et le 0/7 en avantage numérique lors de la deuxième rencontre hier soir a probablement coûté un deuxième point.

Toujours est-il qu’Amiens n’est désormais plus le « petit » de la série et regarde Rouen les yeux dans les yeux. Si la surprise est passée ce week-end, le plus dur attend les Gothiques qui devront confirmer cette nouvelle envergure à domicile pour croire à un exploit qui paraît de plus en plus plausible tant le temps passe.

Crédits Photo : Léandre Leber – Gazette Sports

A lire aussi >>

HOCKEY-SUR-GLACE : Les Gothiques en finale ? Les cinq raisons d’y croire !




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.