La catégorie des poids lourds est à l’heure actuelle très riche et les combats organisés obtiennent de gros succès populaires. Le dernier en date s’est déroulé en fin de semaine avec le championnat du monde WBC qui opposait, le tenant du titre, l’Américain, Deontay Wilder, au Cubain de 38 ans, Luis Ortiz.

Combats entre invaincus

Un combat qui mettait aux prises deux hommes invaincus puisqu’à eux deux ils ont livré  67 combats et remporté 67 victoires. Ce combat aurait dû se disputer voici plusieurs mois mais Ortiz avait été pris par la patrouille en ce sens qu’il avait subi un contrôle antidopage positif. Le style des deux hommes était complètement différent en ce sens qu’Ortiz était gaucher et Wilder droitier. Les deux hommes avaient le même sentiment avant leur confrontation : le combat n’irait pas à la limite. Ils avaient tous deux raison puisque Wilder l’a emporté par ko au 10e round.

On rappellera en passant que notre Picard, Johann Duhaupas, avait été plus dangereux qu’Ortiz et sa défaite, plus honorable. Justement, Johann Duhaupas va revenir aux Etats-Unis puisque le 28 avril, toujours à New-York, il va se mesurer à l’Américain Jarrell Miller, invaincu en 21 combats. Pour Duhaupas, il s’agira d’un nouveau tournant de sa carrière. Il ne partira pas favori et il le sait. Mais depuis longtemps, l’Abbevillois a l’habitude de ne refuser personne. Fut-il Wilder comme il le fit voici environ deux ans.

Yoka avance tranquillement

La catégorie des poids lourds concerne aussi un autre grand champion, l’Anglais Anthony Joshua. Celui-ci est de la lignée de Wilder et il faut le reconnaître, jusqu’à présent, les deux hommes ont pris soin de ne pas se rencontrer. Le 31 mars à Cardiff, dans un stade qui comprendra près de 80.000 spectateurs, Joshua va défendre son titre IBF et WBA face au Néo-Zélandais, Joseph Parker, qui détient le titre en WBO. Là aussi, les deux hommes sont invaincus. Et au printemps, si tout se passe bien, on pourrait enfin assister à la réunification chez les lourds avec un choc de titans entre Wilder et Joshua. Un nouveau combat du siècle.

En attendant et toute la France pugilistique l’espère, notre champion olympique Tony Yoka poursuit tranquillement son apprentissage chez les pros. Le 7 avril, au Palais des Sports de Paris, Yoka dont la carrière est « protégée » sans que cela soit anormal, va rencontrer Cyril Leonet, un boxeur français d’honnête qualité. Pour Yoka, il n’est pas question de brûler les étapes. Il faut lui laisser le temps d’apprendre vraiment son métier et sa carrière nous fait penser à celle d’Asloum, lui aussi champion olympique.

Lionel HERBET

Crédits photo : Roland Sauval – GazetteSports.fr

A lire aussi >>

HUMEUR : Pourquoi Régis Gurtner n’a pas été le sportif de l’année ?




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.