Daniel Ramelet prend position

Jeudi dernier, lors de l’assemblée générale du CDOS, les présidents des comités départementaux ont eu droit au premier discours officiel de Daniel Ramelet, qui a remplacé M.Bellet en tant que  directeur de la Cohésion sociale et sportive. Bien que venant de la région du Jura, Daniel Ramelet est Picard puisqu’originaire du département de l’Aisne. Sa première intervention officielle a été très intéressante en ce sens que l’orateur n’a pas cherché à couvrir les directives gouvernementales mais a aussi laisser pointer son opinion personnelle. Ce qui est très courageux par les temps qui courent.

C’est pour moi un vrai crève-cœur

Daniel Ramelet a souligné la présence à ses côtés de Pascale Parsis, ancienne joueuse de hockey sur gazon, qui connaît à fond les dossiers sportifs. Et de planter le décor : « Vous êtes bien sûr au courant que les crédits du CNDS ne vont pas en augmentant. Cela pourra être de nature à engendrer de fortes difficultés par rapport aux actions que vous portez. Certes, nous représentons l’État et à ce titre, nous sommes chargés de mettre en œuvre les orientations ministérielles en matière de politique sportive. C’est pour moi un vrai crève-cœur ».

Face à ces ressources qui se raréfient, que doit faire le monde sportif ?

« Il est admis que les périodes de fortes récessions sont des périodes riches en innovation. J’espère de tout cœur que nous saurons mettre en commun nos énergies pour faire preuve  de créativité  et pour pouvoir vous soutenir localement […] Je sais que nous ne nous laisserons pas dépasser par des choix que nous subissons et que nous saurons continuer à travailler ensemble dans la confiance et l’estime ».

Daniel Ramelet a ensuite abordé le problème des finances. La Région des Hauts-de-France est dotée d’environ 9 millions d’euros, et par rapport à 2017 il y aura une baisse de 25%, ce qui est énorme. On a senti dans les propos de Daniel Ramelet que la pilule était difficile à avaler mais qu’il lui fallait bien, en tant que représentant de l’État, adopter les mesures prises au niveau du Parlement.

Le vœu de Daniel Ramelet est que les dirigeants, qui sont le plus souvent des bénévoles, fassent preuve de beaucoup d’inventivité afin de réfléchir à d’autres méthodes de fonctionnement et qu’ils recherchent d’autres titres de partenariats.

Lionel HERBET

Crédit photo : Lionel Herbet

À lire aussi >>

INSTITUTIONNEL : La dernière Assemblée Générale du CDOS avant la fusion




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.