Les formations amiénoises ont connues des fortunes diverses lors de la récente levée de Régionale 1. Si l’Amiens SC justifiait son rang (de prétendant) en dominant Lillers (2-0) tandis que l’Amiens Portugais accrochait le Lille LOSC Métropole « B » (1-1), l’ESC Longueau s’inclinait face à l’AS Beauvais-Oise (0-2).

L’ESC Longueau veut toujours positiver

 

Comme un éternel refrain. « Sans jamais démériter » selon leur entraîneur Sébastien Héreau, les demoiselles de l’ESC Longueau enregistrent toutefois une nouvelle fausse note face à l’AS Beauvais Oise. Un revers qui résonne comme une mauvaise opération d’autant que Leers, autre compagnon d’infortune, s’est acquitté de sa tâche face à Péronne (3-2)

« Les scores nous sont défavorables je l’admets mais la prestation d’ensemble de mon équipe incite à l’optimisme », rappelle le responsable technique. Ne pouvant cependant passer sous silence cette naïveté qui pénalise fréquemment sa troupe. « C’est un groupe inexpérimenté à ce niveau, qui progresse et gagne à mon sens en maturité. L’adversaire s’est avéré plus futé, a su exploiter nos erreurs. A nous t’en tirer les enseignements afin d’éviter de semblables désillusions lors de duels importants pour le maintien ».

Fidèle à sa philosophie, Sébastien Héreau garde le cap et renforce sa confiance à l’égard d’un effectif « où Gosse, arrivée voilà peu, apporte déjà son enthousiasme. Autre nouvelle venue durant la trêve des confiseurs, Justine Huchette devrait rapidement être opérationnelle et ne manquera pas de s’intégrer dans cette équipe où certaines joueuses cadre faisaient malheureusement défaut dimanche ».

Opposé à l’AS Beauvais Oise, l’ESC Longueau s’est révélé courageux, appliqué, parfois même ambitieux sans toutefois être récompensés. Des vertus que les partenaires d’Amélie Raingeval se doivent de préserver. « Les prochaines confrontations pourraient conditionner notre avenir à ce niveau. Le championnat est loin d’être terminé reste que les points deviennent précieux », murmure le coach longacoissien. Qui s’il se refuse à sortir (déjà) la calculette s’autorise à quelques petits calculs. « L’idéal serait de ne pas revenir bredouille d’Hénin-Beaumont avant de se faire respecter à domicile contre Péronne ». Scénario qui permettrait alors à ses protégées de préserver leur destin au bout de leurs pieds.

ESC Longueau – AS Beauvais-Oise : 0-2.

Arbitre : Mme Afnane Marongiu assistée de MM. Lemaire et Wargnier.

ESC LONGUEAU : Raingeval ; Rose, Boulard, Degrez, David, Schmuck, Hereau, Hericotte, Steabler, Perrier, Gosse, Matifas, Malart, Wadier.

Un point qui vaut de l’or

« Nous n’allons pas faire la fine bouche. Avant le coup d’envoi, j’aurais signé des deux mains pour un tel résultat ! » S’il laissait apparaître une « légitime satisfaction » après le partage des points obtenues par ses protégées face aux réservistes du Lille LOSC Métropole, Hacène Kichou ne parvenait totalement à dissiper une légère frustration. Surtout lorsque l’entraîneur de l’Amiens Portugais évoquait cette belle opportunité de Maïté Bitam après cinq révolutions de cadran. « Un lob astucieux réalisé par une joueuse en réussite deux minutes plus tôt, dégagé in-extremis par une arrière-garde nordiste aux abois », regrettait l’intéressé.

Le tournant d’un duel qui allait devenir à sens unique ? « J’en ai l’intime conviction », peste encore le responsable technique local dont la formation – fidèle à son habitude d’ailleurs – veillait à se recroqueviller sur elle-même. « N’en déplaise à notre adversaire, nous privilégions ce style de jeu », confiait Hacène Kichou. Faisant ainsi allusion à quelques propos lillois sur les réseaux sociaux. En ballottage favorable, l’Amiens Portugais pliait certes sans rompre cependant. Articulée autour d’Ophélie Vaquier, la troupe affichait « détermination et désir de bien faire ».

Une volonté à toute épreuve avant que le Lille LOSC Métropole ne trouve la faille sur coup de pied arrêté. « Les filles ont été héroïques comme souvent. Malheureusement, elles ont craquées tout près du but », soupirait Hacène Kichou. Conscient néanmoins que ce point arraché à l’un des ténors du groupe vaut de l’or dans la course au maintien. « A la seule condition qu’il soit fructifié par un succès en fin de semaine aux dépens de la lanterne rouge Harly-Saint-Quentin ».

Agacé, sans détour ni même langue de bois, Hacène Kichou a commenté la remise à jour du calendrier. « La ligue des Hauts de France nous encourage, nous oblige plutôt à affronter le Lille LOSC Métropole le samedi 31 mars à 15 heures. Oublie-t-elle ainsi que nous ne sommes pas un club professionnel, que certaines joueuses travaillent, que notre effectif n’est pas extensible ! » Désabusé, l’intéressé a certes sollicité les instances « mais elles ont préférées botter en touche, prétextant l’impossibilité de programmer différemment cette rencontre ».

Ce week-end Pascal – s’il reste en l’état – se révélera chargé pour l’Amiens Portugais qui accueillera 48 heures plus tard Bapaume-Bertincourt pour le compte du 3e tour de la coupe de la Ligue.

Amiens Portugais – Lille OSC (b) : 1-1.

Arbitre : M. Thomas assisté de MM. Deneux et Barich.

But pour l’Amiens Portugais : Bitam (3e)

AMIENS PORTUGAIS : Arhamouz ; Ranson, Louchet, Duriez, Arnaud, Bitam, Maupetit, Gaouti, Dion, Trocmé, Rossie, Foulon.

L’Amiens SC justifie son statut

S’il a pris son temps, l’Amiens SC s’est imposé aux dépens de Lillers. Au cours d’une rencontre où, bien que peu sollicité, son dernier rempart, Camille Martin, veillait à se révéler efficace. Les demoiselles placées sous la férule de Hicham Andasmas affichaient une réelle maîtrise de son sujet.

Dos à dos à la pause, la troupe locale prenait enfin l’ascendant avant même l’heure de jeu par Soyer. A point nommé, Cabaret apportait du relief à un duel où l’ASC n’a jamais tremblé.

Amiens SC – Lillers : 2-0 (0-0).

Arbitre : M. Ludwicki assisté de MM. De Zorzi et Guignet.

Buts pour l’Amiens SC : Soyer (55e), Cabaret (78e)

AMIENS SC : Martin ; Soyez, Dilly, Tribou, Brengarth, Cazé (cap), Vlieghe, Cabaret, C. Seret, Follain, Tellier. Sont entrées : Forrière, L. Seret, Brioux.

Fabrice BINIEK

Crédits Photo : Reynald Valleron – Gazette Sports




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.